Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

22 février 2008 5 22 /02 /février /2008 10:01

J'ai acheté ce roman d'Ivo Fleischmann dans un vide grenier parce que c'était un "Actes Sud" avec une couverture superbe et qu'il valait 0,20cts. 41KQX0KDF2L__AA240_.jpg

Ces raisons ne devaient pas être les meilleures, puisque j'abandonne à la 120ème page. Je n'ai absolument pas envie de finir les 146 qui restent avant le mot "fin".
 
Je n'ai toujours pas saisi qui était vraiment le narrateur, toujours pas réussi à percevoir une seule facette du personnage et l'intrigue me reste hermétique. 

J'ai le doute de savoir si je manque une révélation fracassante, mais je n'ai plus la patience de l'espérer en m'ennuyant.

Je ne m'attarde pas sur ma déception et commence tout de suite un roman prêté par Lily...

L'illustration de couverture est de Paul Delvaux: "Petite gare de nuit": comme c'est le seul intérêt que j'ai trouvé à ce livre, je tiens à le préciser.


Editions "Actes Sud" (publié en 1986 et visiblement pas paru en poche)

Crédit couverture: Editions "Actes Sud" et Amazon.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

chiffonnette 26/02/2008 08:35

Et bien au moins c'est une tentation de moins! ;-)

Anne 26/02/2008 12:55

Oui, mais une de moins, c'est toujours une place pour une autre ;-D

Pimpi 25/02/2008 12:28

C'est toujours une déception de ne pas aimer un livre dont on attendait pourtant beaucoup. J'avoue essayer d'aller jusqu'au bout quand même, histoire d'être sûre de ne pas passer à côté d'un retournement de situation qui me ferait changer d'avis sur le roman. Mais bon, souvent, les espoirs sont déçus et je m'attaque aussitôt à un autre roman pour oublier la déception du précédent ! Comme on dit, il faut aussitôt remonter à cheval après une chute !

Anne 25/02/2008 13:14

J'ai aussi beaucoup de mal à abandonner une lecture, mais quand je vois la pile de bons bouquins qui m'attendent je n'ai pas envie de continuer à m'ennuyer. Si au bout de 100 pages, le plaisir n'est pas encore là, c'est à peu près certain qu'il restera absent....

In Cold Blog 23/02/2008 21:44

Petite suggestion déco pour profiter à fond de ton investissement de 0,20 cts : tu achètes un joli cadre (juste l'encadrement, pas de vitre, ni de Marie-Louise) que tu accroches à ton mur et, au centre, tu y places ton livre avec sa jolie couverture. Effet surprise garantit ;D

Anne 24/02/2008 10:28

Je vais réfléchir à ta suggestion, Mr le Disagner ;-)

lily 23/02/2008 17:39

Ah oui la couverture était belle !! Allala, j'espère que Noir est l'arbre... t'enchante davantage :))

Anne 24/02/2008 10:29

Oh oui!!!!

Karine 23/02/2008 14:20

Je passe donc... dommage, la couverture était vraiment jolie!

Anne 23/02/2008 15:30

J'ai regardé plusieurs de ces peintures sur Google images, elles me plaisent bien.

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone