Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

27 février 2008 3 27 /02 /février /2008 16:52
Lily avec ce roman de Rosetta Loy, m'avait donné comme des envies d'Italie...qu'elle a comblé tout de suite en me prêtant son exemplaire.

undefined




En 1941, l'Italie en guerre ne semble pas beaucoup préoccuper Ludovico, Lucia et Giulia. Ces 3 adolescents ont les soucis de leur âge: scolarité, amourette, ennui. Mais quelques mois plus tard, ils ne pourront plus ignorer l'atrocité des conflits...





Pour une "dolce vita" italienne ce n'est pas dans ce livre qu'il faut se plonger. Ici le pays est dévasté, les villes finissent bombardées, les beaux italiens bruns qui pourraient nous faire rêver sont des soldats blessés, des hommes qui souffrent. Pas de bels amours non plus: les sentiments résistent mal à la violence, à la faim, à la maladie.

L'écriture de Rosetta Loy, est simple mais précise. Elle n'épargne pas notre imaginaire et quelques scènes très dures m'ont mis le ventre à l'envers. Un roman bouleversant donc, mais aussi très instructif pour qui manque de culture générale. J'ai appris beaucoup sur l'histoire de l'Italie. Trop nulle, je ne savais même pas que les italiens se battaient au côté des allemands au début de la guerre!

Je regrette juste la profusion de personnages principaux; aucun ne se dégage réellement. Je n'ai pas pu ressentir de l'empathie pour un en particulier. Or c'est surtout ce que j'attends d'une lecture. Sans ce bémol ce roman m'aurait, comme Lily l'a été, complètement subjuguée.

Merci Lily pour la découverte de cette auteure.


Editions "Albin Michel" et "Le livre de poche"
Crédit photo: Edition "Le livre de poche" et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

lily 12/03/2008 17:36

Hello Anne, je vais bientôt attaquer "un chocolat", je te dirai :))Tu as raison pour la mutlitude de personnages, au début c'est un peu déroutant, mais je dois dire qu'ensuite, cela ne m'avait pas particulièrement gênée... J'aurais aimé connaître davantage de la vie du précepteur (j'ai oublié son nom... Gloup...)

Anne 12/03/2008 19:55

J'ai hâte de connaitre ton avis sur  "un chocolat" ;-)

Clarabel 01/03/2008 12:16

Je ne lis pas ton billet, j'ai bien reçu le livre, ... je me réserve toute la surprise ! ;o)) Mais j'ai bien compris que c'était positif ! ! !

Anne 01/03/2008 16:00

Rapide La Poste ;-)Bonne lecture!

BelleSahi 01/03/2008 09:51

Comment se fait-il que je t'ai pas laissé de commentaire sur ce post ? Je n'en loupe pas un d'habitude.Je note mais pas pour tout de suite. Je suis submergée là. Je veux vider ma PAL d'abord. Bon week-end Anne.

Anne 01/03/2008 15:59

Nous sommes toutes submergées. Moi aussi je m'attaque à ma PAL avant d'accepter d'autres prêts...enfin c'est que je disais jeudi...avant d'emprunter un livre au CE ;-(((((

Tietie007 29/02/2008 17:21

Je viens de lire ce livre, après avoir lu un article sur un blog ! Court et excellent !

Anne 01/03/2008 15:57

J'ai quand même mis 4 jours à le lire moi!

katell 28/02/2008 20:47

Je le note dans un petit coin de mon carnet. Je verrai si je tombe sur un des titres de l'auteure à la médiathèque.En tout cas, tu donnes envie de le lire!

Anne 29/02/2008 10:34

Moi aussi, j'ai bien retenu le nom de cette auteure: j'ai très envie de la relire.

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone