Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

1 mars 2008 6 01 /03 /mars /2008 15:32
Par prédilection, je ne lis jamais de recueil de nouvelles. Mais que ce serait la vie sans exceptions?! 
Celui-ci a été écrit par Tatiana de Rosnay et valait 0,50cts dans une brocante, alors forcément imposer une dérogation à mes habitudes était tentant et facile.


rosnaytatianademaries.gif





Ce sont des femmes fatiguées, débordées, alourdies par leur maternité. Toutes mariées, elles vont comprendre que la fidélité est difficile pour leurs époux. Voir impossible....
 




Au début, je me suis dit que j'allais me donner des sueurs froides avec ces histoires-là. Pas du tout! Mon mari à moi n'a rien à voir avec ces odieux personnages! 
Bon d'accord, c'est aussi ce que pensaient chacune des héroïnes (sauf une qui fabule)...et pourtant...

Trompées elles vont réagir chacune à leur manière: se venger, partir, accepter, rendre la pareille ou tuer.
 
Malgré ma motivation, ce recueil n'a pas réussi à me convaincre. Comme toujours, j'ai lu ces courts récits avec détachement: trop brefs pour que je ressente quelques émotions fortes ou élans d'affection. 
L'écriture et le talent de Tatiana de Rosnay ne sont aucunement responsables: sauf peut-être pour l'une d'elle, toutes les nouvelles sont grinçantes ou humoristiques avec une intrigue bien travaillée. C'est moi qui n'ai pas su les apprécier. 
Cuné et Clarabel , elles, sont réceptives aux nouvelles; retenez plutôt leurs avis.

(Edition Plon)
Crédit couverture: Editions Plon et Blog de Tatiana

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Leonor 30/11/2009 15:35


Je connais ça ! Très dur, d'ailleurs, d'être loin de ses bouquins... Je me débrouillerai. Même l'auteure n'en a plus ! Merci en tout cas de m'avoir répondu, et BONNES LECTURES  !!!
 


Leonor 30/11/2009 11:43


Bonjour,
Je cherche ce livre, introuvable, pour une étude sur Tatiana de Rosnay. Est-ce qu'éventuellement, et puisqu'il ne vous a pas particulièrement touchée, vous pourriez me le vendre ? Il n'a pas eu un
grand succès, et a donc été pilonné par l'éditeur... 


Anne 30/11/2009 15:29


Je l'aurais fait volontiers, mais j'ai déménagé cet été et tous mes livres sont dans des cartons en attendant la bibliothèque. Et vu que j'ai plus de 1000
bouquins, je suis bien incapable de savoir dans lequel il peut bien être


lily 12/03/2008 17:38

Tiens je l'ai dans mon insurmontable PAL celui-ci aussi !!

Anne 13/03/2008 14:51

si tu aimes les nouvelles, tu prendras certainement goût à le lire;

sylire 03/03/2008 22:43

Je croyais avoir laisser un com mais je ne le trouve plus ! Je voulais juste dire que comme toi, je ne suis pas fan de nouvelles, à moins qu'elles aient un lien entre-elles.

Anne 04/03/2008 08:56

Le seul lien existant est ici l'infidélité d'un mari.  Je trouve ta remarque très judicieuse, elle m'a fait réaliser que j'ai beaucoup aimé "Une pièce montée" dont les chapitres resssembaient pourtant à des nouvelles.

Choupynette 03/03/2008 13:48

Pendant longtemps j'ai été comme toi hermétique aux nouvelles, puis j'y ai pris goût. mais c'est une forme particulière c'est vrai.

Anne 03/03/2008 18:20

Il faudrait surtout, je crois, que je les aborde avec un autre état d'esprit;

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone