Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 07:39
Je vous ai déjà parlé que ces auteurs qui me sont précieux, ceux dont je laisse longtemps un roman dans ma PAL rien que pour le plaisir de l'attendre. 
Sylvie Germain est de celle-là, parce qu'un jour elle m'a fait atteindre le nirvana avec 'L'enfant méduse". 
Qu'elle a réussi cet exploit une seconde fois avec "Jour de colère".


Tobie.jpg

Tobie a 5 ans quand sa jolie maman part tout là-haut, dans d'autres cieux. 
Son papa n'est plus que douleur. 
Déborah, la vieille grand-mère, qui a épuisé toutes ses larmes mais pas son amour va transmettre à l'enfant mémoire et espérance.




Sur la 4ème il est précisé: "Sylvie Germain s'est librement inspirée du récit biblique "Le livre de Tobie" pour écrire ce roman." 
Ce que je sais, moi, c'est que ce texte parle de douleur mais aussi d'espoir, de tolérance. Mais surtout d'amour. L'amour pour sa famille, l'amour pour sa maman, l'amour charnel, l'amour au deuil impossible, l'amour qui pardonne, l'amour pour un ami, l'amour pour la beauté de la nature, du ciel, du monde. 
Tous ces amours, posés dans un écrin de poésie, s'entremêlent au mystique, se fondent dans des légendes. 

C'est beau, mais c'est beau, si vous saviez....


Alice, Bellesahi, Lou  vont très bien comprendre mon émotion...


Ce roman a reçu le Grand prix Jean Giono en 1998

Editions Gallimard et Folio
Crédit photo: Edition Folio et Fnac.fr


"Tais-toi, ne cherche pas à tout comprendre, trop vite, sinon tu ne connaîtras pas l'émerveillement et la surprise" (Sylvie Germain)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

nath 15/08/2008 21:56

Ce romon est toujours dans ma PAL... Mais qu'est-ce que j'attends pour le lire ? A bientôt...

Joelle 19/03/2008 13:59

Il est déjà noté dans mon petit carnet ! Et ton billet magnifique me fait le surligner doublement !

Anne 20/03/2008 09:10

Tu peux même le noter triplement et plus ;-)

marie christine 17/03/2008 13:17

Merci de parler de cet auteur que l'on site rarement sur les blogs de lecture.J'adore ses romans. Les premiers que j'ai lu sont "le livre des nuits", puis la suite  nuit d'ambre et jours de colère. j'ai adoré, et offert ses  livres un nombre de fois incalculable.

Anne 18/03/2008 07:30

Moi aussi, j'aime offrir ses romans!Sylvie Germain est peut-être un peu plus connu depuis le sortie de "Magnus", mais je partage ton avis: pas encore assez!

yueyin 14/03/2008 17:07

Pour l'instant je n'ai lu que Magnus de sylvie germain et il m'a marqué :-)

Anne 14/03/2008 17:12

Tous ses romans sont touchants tu verras....

Meli 12/03/2008 12:42

Je ne connais pas cette auteure, mais je note.

Anne 12/03/2008 12:50

Découvre-là vite!

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone