Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

13 mars 2008 4 13 /03 /mars /2008 18:09
J'avais été complètement menée en bateau (et ça j'aime!!!) par le premier roman de Nicolas Cauchy "La véritable histoire de mon père". Alors quand Caro[line] a proposé de rendre son dernier titre voyageur, je me suis inscrite, curieuse et impatiente de relire cet auteur, devenu entre temps un chouchou de Caro[line].


9782221109625.gif


Pour les 54 ans de Jean son mari, Sophie  a réussi l'exploit de rassembler toute la famille: leurs 3 fils et leurs épouses, leurs petits enfants. Le déjeuner sera troublé par un mystérieux messager...
Une semaine plus tard, le même exploit se reproduit, mais pour l'enterrement de Jean. Chacun va raconter l'histoire de cet homme, mais aussi envisager, maintenant qu'il est parti,  un autre avenir pour lui-même.




Désolée Caro[line], mais honnêtement je n'ai pas trouvé ce roman terrible du tout. Comme on dit: "il casse pas 3 pattes à un canard"!

L'intrigue est, c'est vrai suffisante, pour suivre avec intérêt l'histoire, mais je ne l'ai pas trouvé surprenante.Pour la fin, je m'attendais à une révélation fracassante (comme pour son roman précédent) et je me suis retrouvée devant que ce que j'avais préssenti dès les premiers chapitres.

Dans ce roman il est aussi question de secrets de famille, et là le pluriel est amplement justifié! Tous sont déballés: l'homosexualité cachée, l'infidélité, les fantasmes assouvis ou inassouvis, l'alcoolisme, les rivalités, les quiproquos et franchement trop c'est trop! La crédibilité aurait demandée une sélection plus fine.

Caro[line],  GambadouTamara ont des avis tout aussi sincères que le mien mais beaucoup plus sympas!

Florinette, il est parti vers toi cet après-midi...
Merci Caro[line]!

Editions Robert Laffont
Crédit couverture: Editions Robert Laffont et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

sylvie 28/02/2009 16:16

J'ai bien aimé ce livre et la manière dont il rend les atmosphères, les décors, les paysages... J'ai trouvé sa construction très plaisante et réussie.. bref, lu d'une traite et avec plaisir:)

Anne 05/03/2009 08:03


Une lecture bien lointaine dont je garde, moi,  le souvenir d'une déception...


Joelle 19/03/2008 14:09

Je le lirai dans les semaines qui arrivent alors j'ai survolé ton billet !

Anne 20/03/2008 09:17

J'irai voir ton post...

katell 15/03/2008 20:24

Sophie m'a prêté ce titre. Je vais le lire bientôt. Comme je n'ai jamais rien lu de cet auteur, je n'ai aucun a priori et je n'ai fait que survolé ton billet.  Je reviendrai le lire après avoir lu le roman ;-)Bonne fin de WE anne!

Anne 16/03/2008 11:00

A bientôt alors!

Lhisbei 15/03/2008 09:47

Excuses acceptées :-) et sans rancune aucune

Anne 16/03/2008 10:27

Merci, qu'honnêtement j'étais très embêtée...

lily 14/03/2008 21:02

J'ai oublié de te remercier aussi pour la jolie recette de far breton ! ah encore un souvenir de ma grand-mère, tiens je vais tenter celle-ci très bientôt !Mon dieu, s'il existe une pâte à tartiner au caramel beurre salé, je fonds !!

Anne 15/03/2008 09:37

Tu fonds? Et encore tu ne l'as pas goûté ;-D

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone