Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

16 avril 2008 3 16 /04 /avril /2008 09:30
Amanda a eu la gentillesse de me prêter ce journal intime d'Hélène Berr écrit de 1942 à 1944 et publié en octobre dernier.




Hélène a 21 ans, prépare une agrégation à la Sorbonne et...est juive.
Pendant 2 ans elle raconte son quotidien d'abord pour elle, pour se souvenir, et ensuite, alors qu'elle a pris conscience de tout le tragique de l'époque, pour les "autres", pour que nous n'oublions pas.

Pendant 3 jours les mots d'Hélène ont accompagné mon quotidien et je dois l'avouer l'ont gâché. Chaque instant, je pensais à elle.
La détresse de cette jeune femme est équivalente à sa lucidité et il m'a été impossible de ne pas être bouleversée par ses mots.

Alors qu'elle tombe amoureuse, que ses études la passionnent, que jouer de la musique la transporte, qu'elle aime les rues de Paris et s'extasie devant le printemps, sa joie de vivre s'éteint avec une drôle d'étoile jaune.
Plus de joies, de bonheurs ni même d'avenir. Restent la peur des traques, l'horreur des témoignages, le deuil des amis. La colère aussi devant l'incompréhension, ou pire, la collaboration des français catholiques. Et l'hésitation lancinante sous la menace des rafles: se résoudre à partir, à errer loin de chez soi ou rester encore un peu...encore jusqu'au "trop tard"...

Oui, les histoires de cette guerre nous les connaissons.
Oui, des témoignages de juifs nous en avons lu et relu.
Mais chaque livre n'en est pas un de plus: chaque livre est unique.
Hélène Berr était, comme chacune de nous, unique.


Le temps de leur lecture, Papillon et Alice ont, elles aussi, souffert avec Hélène.  



L'original du journal d'Hélène Berr est conservé au "Mémorial de la Shoah".

Hélène Berr, passionnée de littérature, a augmenté considérablement ma LAL...


Edition Tallandier 
Crédit photo: Edition Tallandier et Fnac.fr

Merci beaucoup Amanda.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Nanne 25/04/2008 21:37

Je viens ton billet très émouvant et plein de compassion, Anne, pour un très beau livre dont je recule la lecture par peur d'être happée par cette histoire ... Elle ne sera ni la première, ni la dernière. Comme tu le dis si bien, toutes ces histoires sont uniques, car personnelles et vécues individuellement. C'est sans doute ce qui touche tant et nous émeut chaque fois. Merci beaucoup, Anne ...

Anne 27/04/2008 10:47


Avec cette lecture, nous sommes vraiment happés. Nous avons vraiment qu'Hélène vit auprès de nous, et forcément sa disparition est très difficile à accepter.


florinette 21/04/2008 17:32

Je n'ai pas résisté à l'envie de me l'acheter !! ;-)Bises et bonne fin de journée ! 

Anne 21/04/2008 18:02


Tu ne regretteras pas ton achat ;-D


BelleSahi 20/04/2008 11:02

Bon dimanche Anne. Bises.

Alice 19/04/2008 19:19

Merci Anne pour cet éloge bien mérité pour Hélène Berr, le choix de lecture est difficil après ...C'est tellement fort !

Anne 20/04/2008 09:40


J'ai choisi une lecture beaucoup plus légère: c'était necessaire.


le loup rayé 18/04/2008 11:55

très chouette blog que je découvre. A bientôt.

Anne 18/04/2008 14:12


Merci!


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone