Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

28 avril 2008 1 28 /04 /avril /2008 10:49
Alice m'avait donné l'envie de découvrir Alice Munro, une auteure canadienne. J'ai trouvé ce petit roman d'occas'. 
En rentrant chez moi,  j'ai vu que c'était une nouvelle tirée du recueil "un peu, beaucoup...pas du tout"  et parue sous le titre "L'ours qui traversa la montagne".



Après 50 ans de vie conjugale, Grant et Fiona vont devoir continuer leur chemin chacun de leur côté. Fiona, atteinte de la maladie d'Alzeimer, va désormais vivre dans une institution.
Grant essaie, malgré tout, de rester proche de son épouse.



Je le dis tout de suite, ce livre ne pas vraiment emballée. Je suis restée complètement hermétique aux états d'âme, au malaise de cet homme, trop loin du mari exemplaire pour être attachant.
Pourtant la 4ème promet de nous divulguer les "affres de la solitude", donc de fournir quelques émotions. Raté!

Par contre, je trouve que ce texte décrit bien la frontière infranchissable qui se dresse immanquablement entre l'univers des malades et celui des bien-portants. Cette incompréhension, ces malentendus qui peu à peu s'installent sont ici parfaitement retranscris et donnent prétexte à un bon suspense, puis une fin pertinente.

Cette nouvelle a été adaptée au cinéma: je ne l'ai pas vue. Peut-être l'un de vous?


Edit de 13h30: Alice ( merci beaucoup pour le tuyau!) me signale qu'Antigone avait écrit un billet sur le recueil entier. Je ne le savais même pas: comme quoi la journée de samedi fut vraiment trop courte pour tout se dire!


Editions Payot et Rivages et Rivages Poche
Crédit couverture: Edition Rivages Poche et Amazon.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Joelle 13/05/2008 08:54

Alors, je passe mon tour pour celui-là, cela ne me dit pas trop vu ton billet !

antigone 01/05/2008 11:23

J'ai effectivement beaucoup aimé le recueil de nouvelles !! Mais cette histoire là est sans doute celle qui m'a le moins touchée...

Anne 01/05/2008 13:56


Comme par hasard, c'est celle-ci que j'ai lu ;-D


bel-gazou 30/04/2008 06:59

Alzeihmer etant ma terreur absolue je si en plus tu ne le conseille spas, je passe....j'ai besoin de rever un peu plutot....

Anne 30/04/2008 08:37


La maladie n'est ici pas décrite: elle sert juste de point de départ à la séparation du couple. Mais bon pour rêver ce n'est pas le livre idéal ;-)


Françoise 30/04/2008 06:54

Je viens de voir que le film va passer sur Canal + la semaine prochaine. Avis aux amateurs abonnés.

Anne 30/04/2008 08:32


Moi, je n'y suis pas...Ceux qui regarderont laisseront peut-être une trace de leur avis sur ce film.


anjelica 29/04/2008 04:59

Je ne connais pas le livre et je n'ai pas vu le film non plus.Par contre, j'ai vu un très beau film romantique à souhait avec un thème similaire mais ce n'est pas le propos principal du film c'est 'n'oublie jamais' et si tu ne l'as pas vu, je te le conseille fortement :)

Anne 29/04/2008 15:48


Je n'ai pas vu ce film, n'en ai même pas entendu parler. Je vais aller à la pêche aux infos...


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone