Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

1 mai 2008 4 01 /05 /mai /2008 09:35
Le roman éponyme de François d'Epenoux lu il y a quelques années, avait été un énorme coup de coeur.




Le film m'a littéralement bouleversée.


Et la sensibilité de mon mari, difficilement ébranlable devant une fiction, a été mise à très rude épreuve.





Voilà, je n'en dis pas plus. Plus vous vous présenterez vierges de résumés et de critiques, plus vous appréciez ce livre ou ce film.


Le roman est en Livre de Poche

Crédit photo: Allociné.fr
Partager cet article
Repost0

commentaires

Jean-François 08/11/2010 08:03



je ne connaissais ni le livre, ni le film ni même la chanson. hier soir j'étais le seul à la maison à régarder se film sur France 2. c'est boulversant, tout est boulversant : la brutalité
des mots, des gestes cela me ramène à tel niveau d'humilité impossible de ne pas craquer



Anne 08/11/2010 17:44



Je garde encore un souvenir très fort de ce livre et de ce film.


Merci de ton passage ici!



Anjelica 15/04/2009 14:55

Je rejoins sans conteste ton coup de coeur

Jules 14/07/2008 03:20

Je rentre tout juste de ce film... Marie-Josée Croze en Française m'a agacée!! Spn jeu n'était pas crédible, non?!  Le livre est tellement plus fort... j'ai versé une larme ou deux, mais quand même... un peu déçue.

Anne 14/07/2008 09:46


Je n'ai pas trouvé que son jeu n'étais pas crédible, mais sans doute parce qu'ici en France elle n'est pas connue. Je n'avais aucune image d'elle avant ce film. Dans quel registre
joue-t-elle habituellement?


dasola 15/05/2008 14:18

Bonjour Anne, merci pour le commentaire sur mon blog. Depuis que j'ai rédigé ce billet, il y a plusieurs déjà, deux collègues à mon travail m'ont parlé du film et l'ont beaucoup aimé. En revanche, j'ai écouté le Masque et la Plume dimanche dernier. Les critiques ne sont pas vraiment pas tendres et je ne comprends pas pourquoi. J'avais aussi beaucoup aimé Dialogue avec mon jardinier. Bonne journée.

Anne 15/05/2008 20:23


C'est souvent que je ne comprends les avis des critiques! Quand elles sont bonnes aussi d'ailleurs!
Je n'avais pas aimé "Dialogue avec mon jardinier". Principalement à cause de D.Auteuil que je n'avais pas trouvé....disons: à la hauteur de son talent...


anjelica 09/05/2008 22:35

Mr Anjelica l'a vu aujourd'hui (je ne faisais pas le pont) et il l'a aimé.Il m'a dit qu'à la fin, j'aurais sûrement versé ma larme ;)

Anne 10/05/2008 09:15


Surement même TES larmeSSSSS ;-D
Je suis sûre, effectivement, que ce film plait aux hommes...même si, certainement, il ne correspond pas à ce qu'ils vont voir habituellement ;-D


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone