Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 07:06
Eric Van Hamme me fait le plaisir d'apprécier mon humble opinion de lectrice, et m'a fait lire son 2ème roman paru le mois dernier.




Jérôme est un étudiant en économie très doué mais fauché. Pour subvenir à ses besoins, chaque soir, il se transforme  en télé-conseiller.
Alors qu'il veut contacter un notaire, son épouse prend la communication et lui parle de tout autre chose que de placements financiers....
Avec une vie sentimentale en berne depuis des mois, Jérôme se laisse tenter par cette proposition de rendez-vous suggestif.




Voilà un roman qui aux premières pages ne "paye pas de mine". Un ambitieux étudiant alourdi d'un chagrin d'amour adolescent, une épouse en manque d'érotisme avec son mari trop vieux: le scénario est banal.
Mais, l'auteur a bien su cacher son jeu! J'ai commencé, peu à peu, à m'en rendre compte. L'histoire s'étoffe, accroche. Impatiente, j'accélérais ma lecture au fil des pages pour finir, enfin, sur un dernier chapitre glaçant, complètement inattendu!
Pas si banal que ça ce roman...

L'auteur est souvent virulent mais toujours plein d'humour. Dans son premier roman "La croisée des chemins" trop de détails, de lourdeurs dans son texte masquaient ces qualités. "Le fils d'Ariane" les révèle et j'en suis ravie.

Pour en savoir plus sur Eric Van Hamme, vous pouvez lire son blog. Il y publie ses nouvelles, mais aussi des anecdotes quotidiennes plutôt amusantes. J'aime bien celle-ci ;-)


Editions Actilia Multimédia  
Crédit couverture: Editions Actilia Multimédia et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Joelle 08/07/2008 18:25

Ton billet est bien tentant ... on a forcément envie de savoir ce qu'est cette fin glaçante ;)

Anne 09/07/2008 08:43


Forcément ;-D


Eric 02/07/2008 08:25

Il va de soi que, suite à votre visite, je vous adresserai gracieusement l'ouvrage de votre choix... Cordialement.

Anne 02/07/2008 15:42


Merci beaucoup.


yueyin 29/06/2008 22:14

Voilà un avis qui titille ma curiosité :-)))

Anne 30/06/2008 09:58


Notre curiosité à nous LAC est facilement titillée ;-D


Emeraude 28/06/2008 20:01

j'avais échangé quelques mails avec lui. Il m'avait gentiment envoyé un de ses romans aussi mais je n'avais pas du tout réussi à le lire (sur ordinateur c'est plus dur). Ca donne envie de s'y remettre !

Anne 29/06/2008 10:15


Son premier roman ne m'avait pas trop accroché non plus, même sur papier...


sylire 28/06/2008 08:55

L'anecdote me plait bien. Volià qui pourrait bien m'arriver car comme je fréquente peu les transports en commun, je ne connais pas ses pièges.C'est vrai que le couverture n'est pas top top ...

Anne 28/06/2008 10:03


C'est vrai, le RER ne va pas jusque chez toi?!


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone