Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

9 juillet 2008 3 09 /07 /juillet /2008 14:00
Après plusieurs lectures qui me laissaient de marbre, je me suis dis que l'univers déstabilisant de Laurence Tardieu saurait me sortir de ma léthargie.







Infanticide, Léa attend la sentence des jurés sous l'unique surveillance d'un gardien.
Des minutes lourdes de peur, que l'humanité du vigile va transformer en minutes de confidences réciproques.






Pour être noires elles sont noires ces 100 pages-là!
Nous sommes bien loin d'un roman d'été.
 
Tout est sombre pour Léa: son enfance sans amour, son frère mort prématurément, son mariage éphémère.
Tout est détruit en elle: elle ne sait pas aimer. Jusqu'à ce que son petit garçon naisse: ce jour-là l'amour la surprend enfin.

Cela Laurence Tardieu nous l'apprend assez vite. Pourtant l'histoire m'a happée sans pitié; il me restait le "pourquoi" du meurtre qui trottait dans ma tête à chaque fin de phrase.

Au fil des pages, inversement proportionnel au vide en Léa, je m'emplissais d'émotions. Mon ventre de maman surtout, mais aussi celui de la petite fille que j'étais.

Mais si les mots, les souvenirs de Léa; m'ont malmenée, je n'ai pas ressenti d'empathie pour elle. Difficile de s'identifier: elle est quand même excessivement perturbée...
Trop? Bien sûr! Mais les paroles de l'enfant, si dures, qui la font basculer, sont le reflet une certaine cruauté enfantine, parfaitement crédible. Il faut avoir une personnalité bien équilibrée pour la supporter quelquefois...

Pour finir, j'ai aimé le dernier chapitre. Laurence Tardieu ne nous impose rien et c'est bien.

AmandaEmeraude,  Laure m'ont pas été entièrement emportées dans le tourbillon de Léa.
Tamara a été estomaquée par la plume de Laurence Tardieu.

Editions "Aléa/1er mille et Points
Crédit: couverture: Editions Points et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

nath 15/08/2008 21:50

Il faut que je lise ce roman... J'ai récemment lu "Rêve d'amour" du même auteur et c'est un très beau roman dont tu peux retrouver mon avis ici : http://leslecturesdenath.over-blog.com/article-21829430.html A bientôt...

la Pyrénéenne 13/07/2008 12:31

Une grasse matinée , toi ! Ciel !!! Et indécente en plus !!!! Quand je vois au-dessus l' heure à laquelle vous vous êtes couchés , je comprends mieux ! ;-))))File vite profiter du ciel bleu et du soleil , oui ! C' est si rare en ce moment :-(Bisous et bon dimanche Anne !

Anne 13/07/2008 18:42



Oui, je trouve indécent de se lever après 10h! Mais voyons qu'avais-tu pu imaginer d'autre???! ;-D
J'ai profité de rien: à midi le ciel s'est tout couvert! ;-(



choupynette 12/07/2008 11:05

Tardieu ne prend jamais de sujets faciles en tout cas!

Anne 13/07/2008 12:12


C'est le moins que l'on puisse dire !


bel gazou 12/07/2008 09:58

belle journée rennaise Anne!!! mais je sais qu'elle sera belle......

Anne 13/07/2008 12:12


Elle fut parfaite!!!! Nous l'avons fait durer jusqu'à 2h30 ce matin ;-) Pas trés raisonnable à nos âges ;-D


Ana 12/07/2008 07:22

Je viens de le lire aussi et comme tant j'ai eu du mal à certains moments à compatir. Mais très belle écriture

Anne 12/07/2008 07:26



L.Tardieu arrive à avoir une écriture sensible sans larmoyer sur des sujets difficiles. Tout un talent!



Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone