Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 08:22
N’ayant pas lu le roman d’ Arthur Golden, « Mémoires d’une Geisha », je ne peux juger si l’adaptation cinématographique est fidèle, mais le film m’a plu. Je me suis laissée emporter par la beauté du décor, par la grâce des comédiennes. L’actrice Zhang Ziyi est magnifique!
Petite fille, Chiyo est « vendue » à une maison de Geishas. D’abord servante, elle sera initiée à la danse, à l’art de la conversation, aux rituels du maquillage et du kimono, prendra le nom de Sayuri et deviendra une Geisha très convoitée.
Mais, malgré tout l’honneur du à ce rang, elle est et reste une prostituée.
De luxe ou des rues, pour ces femmes c’est toujours se vendre, s’asservir... Excusez-moi,avec ma petite tendance féministe je ne peux m’empêcher de relever cet aspect de l’histoire !
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Anjelica 05/03/2007 23:44

Dans l'ensemble, le film est fidèle au roman. Donc je n'ai pas été déçu.  Malgré tout, la préférence va au livre

queenkelly 20/03/2006 14:41

La geisha n'est pas une prostituée. Elle ne "couche" pas avec ses clients, Le seul qui ait cette faveur est le fameux danna, le protecteur qu'elle est libre d'accepter ou de refuser. La geisha anime, sert le thé et fait étalage de ses talents. C'est autre chose!

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone