Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

7 août 2008 4 07 /08 /août /2008 08:15

Ou devrais-je écrire "Mon far nantais", puisque la polémique sur notre appartenance ou non-appartenance à la Bretagne reste indémodable....

Il est inratable et se conserve plusieurs jours.

Au mois de mai, j'ai découvert qu'il pouvait se servir découpé en tranches, revenu dans du beurre et nappé de caramel au beurre salé. C'est trop bon!....mais c'est vraiment abuser!



 

 Ingrédients (pour 8 personnes):

  • 250 g de farine
  • 6 œufs
  • 125 g de beurre fondu
  • 1 litre de lait chaud
  • 210 g de sucre 

Préparation

Dans un saladier, verser la farine tamisée, y faire un puits au centre et y casser les œufs un à un tout en incorporant progressivement la farine. Ajouter le beurre fondu, et mélanger pour obtenir une pâte épaisse et sans grumeau.

Faire chauffer le lait dans une casserole avec le sucre.

Lorsque ce dernier est chaud*, le verser petit à petit sur la préparation précédente.

Verser, la pâte qui est très fluide, dans un plat à gratin  aux bords hauts (d’une contenance de 2,5 litre environ), qui aura été préalablement largement beurré.

Faire cuire 45 minutes dans un four préchauffé Thermostat 6 ou 180 °C, pendant 45 minutes.

Se déguste tiède ou froid.

(*Le fait de verser le lait chaud sur le mélange à base de farine et œufs donne une pâte à la consistance bien homogène, la farine gonfle très régulièrement et donne un flan très moelleux.)


Moi je le préfère ainsi, nature.
Pour ceux qui le veulent aux pruneaux, voilà la variante:
 

Mettre 400g de pruneaux dans un saladier et les recouvrir de thé à la vanille bien chaud.
Couvrir d’une assiette et les laisser gonfler.
Egoutter les pruneaux, les répartir dans le fond du plat et verser la pâte dessus.



Crédit photo: Anne. Prise pendant nos vacances de 2006. Ce qui explique un far cuit dans un plat rond et non dans un plat à gratin. En location, nous faisons avec ce qui est dispo!

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Gourmandises
commenter cet article

commentaires

Brize 15/09/2008 18:50

La variante que tu évoques (et que je ne connaissais pas) avec la tranche de far revenue dans le beurre et nappée de caramel au beurre salé m'a beaucoup amusée : c'est vraiment la totale !!!

Anne 16/09/2008 07:51


Le déraisonnable personnalisé ;-D


Joelle 13/09/2008 10:39

Cela m'a l'air suffisamment facile pour que je m'y essaie :) J'en salive d'avance ! mdr !

Anne 14/09/2008 09:36


Comment ça, en bonne bretonne tu n'en a jamais fait?!!!!


Sandra 11/09/2008 11:12

En plus d'aimer lire, vous êtes une sacré gourmande ! Tout comme moi !

Anne 11/09/2008 15:13



La gourmandise est, en effet,  l'un de mes très gros défaut ;-D



Ys 13/08/2008 09:23

Je l'ai fait et je l'ai réussi !!! Un exploit, crois-moi ! J'ai bien failli me faire avoir par les grumeaux, mais j'ai lutté, touillé, et gagné ! Mon plat était trop petit, bien sûr, alors j'en ai fait un aux pruneaux (avec seulement 250 gr.) et un petit nature. Ils en ont même repris : je suis toute contente. Alors merci beaucoup et si tu en as d'autres pas trop difficiles, je suis preneuse !

Anne 13/08/2008 14:01


Quelle récompense pour moi ce com'!!! :-D
Effectivement, obtenir une pâte sans grumeaux demande de faire quelque musculature des nos biceps: c'est pour s'ouvrir l'appétit ;-)
J'aurai pu préciser, c'est vrai, qu'il fallait un grand plat.
Les recettes de ma ganache et de mon gâteau pommes/poires que j'ai mis en ligne sont tout aussi simples.


chiffonnette 11/08/2008 21:14

Gourmande un jour gourmande toujours!! Je note ta recette et je la testerai un de ces prochains jours je pense!

Anne 12/08/2008 08:58


Quand à moi, je me promets depuis un moment d'essayer ta tarte aux prunes!


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone