Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

12 août 2008 2 12 /08 /août /2008 16:41
Je n'achète des livres neufs que rarement, mais je désespérais tant de ne pas trouver ce roman de Philippe Claudel en occas' que j'ai craqué. Et il n'est même pas passé par l'étape PAL!





Le narrateur est un homme dont le travail consiste à obtenir auprès des familles, dont un des membres vient de décéder, l'autorisation de prélever sur son corps de multiples organes.
C'est aussi un homme qui n'arrive plus à surmonter la mort de son épouse survenue 2 jours après la naissance de leur fille.




Je suis déconfite de devoir dire que je suis déçue par un titre de cet auteur que j'admire tant.

Le personnage est tellement désespéré par son deuil et le dégoût de son métier, qu'il ne perçoit plus de la civilisation que sa laideur. Sa souffrance devient prétexte à tout un amas de dénigrements.
Les supporters de foot ont la fibre nazi, les marques d'articles de sport assujettissent les hommes, les clients de la Fnac sont des automates et les rollers patinant en groupes des soldats mécaniques, le ciel étoilé n'est que l'espace-déchèterie et "Petit ours brun" qu'un ramassis de mensonges suaves, Jean-Marie Bigard est vulgaire, la générosité de Jean-Jacques Goldman est ambigüe, Michel Druker a un rire forcé, Céline Dion chante un fade sirop d'érable, Michèle Alliot-Marie a des opinions contestables.....

Stop! Je n'en peux plus!
La question n'est pas de savoir si j'approuve où non ces idées-là mais trop c'est trop! 

Je ne veux pas lire uniquement des romans aseptisés, celui-ci n'est tout simplement pas fait pour moi. Tout simplement parce que j'en ai marre des geignards à la bouche pleine qui critiquent systématiquement tout, des grognons qui rajoutent toujours des "dommage que" quand ils narrent leurs moments heureux, des râleurs qui rabâchent que tout est pourri dans notre société, sans pour autant essayer de changer les choses.

Autre chose m'a chiffonnée dans ce roman. J'ai hésité à en parler puisque je n'ai pas pour habitude d'afficher mes opinions sur ce blog. Mais je n'ai pas eu envie de laisser sous silence que le dernier chapitre est, à mon avis, un réquisitoire contre le don d'organes et qu'il m'a non seulement gênée mais révoltée.
Ceci dit, ce sujet me tient tellement à coeur et ma conviction est si forte, que peut-être l'ai-je mal interprété...

Editions Gallimard et Folio 
Crédit couverture: Editions folio et Fnac.fr

(Edit du 14/08: Je ne me souvenais plus que Bellesahi l'avait lu l'année dernière: son avis est ici)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Joelle 13/09/2008 10:45

Je ne sais pas si je dois le noter ou non !!! Forcément, quand un titre soulève une colère telle que la tienne, cela ne donne pas envie de le lire mais cela pique aussi la curiosité ! Forcément, pour se faire sa propre idée, il faut le lire soi-même ;)

Anne 14/09/2008 09:37


Moi, j'aimerai que tu lises: je serais curieuse de lire d'autres avis que le mien ;-)


Daniel Fattore 20/08/2008 11:56

... je viens de commencer "Brodeck". Et je reste dubitatif, déconcerté... je vais essayer de collecter quelques avis sur les blogs, afin de savoir, peut-être, ce que je dois trouver là-dedans.

Anne 20/08/2008 14:21


Un roman qui pourrait bien s'appeller "chef d'oeuvre"...
http://insatiable-lectrice.over-blog.com/article-7311336.html


Tamara 19/08/2008 13:03

Sans l'avoir lu, je suis presque aussi déçue que toi qu'il y ait un "moins bon" Claudel !  :-(

Anne 20/08/2008 08:21


Je ne sais pas s'il est moins bon, mais je sais qu'il m'a moins plu.


Emeraude 17/08/2008 11:30

c'est rare les déceptions après la lecture d'un Claudel !!! On m'en avait parlé en bien... je le lirai sûrement un jour, pour me faire ma propre opinion...

Anne 17/08/2008 12:49


Si ce roman a su plaire à certains lecteurs, tu peux très bien l'aimer toi aussi...


Finette 16/08/2008 12:09

Philippe Claudel est mon auteur préféré. Je n'ai pas encore lu "J'abandonne". Après ton billet, j'ai peur d'être déçue, j'aime tellement Claudel!Mais je le lirai quand même tout comme "Le rapport de Brodeck" que tu as visiblement beaucoup aimé.

Anne 16/08/2008 14:39


Il ne faut surtout pas" zapper" P.Claudel. J'ai été déçue par ce titre c'est vrai, mais je lui garde toute mon admiration!


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone