Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

20 août 2008 3 20 /08 /août /2008 10:00

Je ne voulais plus prendre de livre voyageur, mais j'ai succombé pour ce roman de Kate O'Riordan que proposait Cathulu.








Brian et Julia, mariés depuis 10 ans, sont loin du couple fusionnel mais, entre rancune cachée et agacement mutuel, l'amour pour leur fils Sam les lie.
Que va-t-il advenir d'eux quand va surgir ce deuil, insoutenable pour des parents?





Quelle folle d'avoir hésitée à m'inscrire pour ce livre voyageur! Je serais passée à côté d'un roman très très fort.

Mon coeur a commencé à se crisper, après un début plutôt léger (bien que le drame sous-jacent se fasse déjà sentir), et n'a jamais pu se desserrer.

La souffrance de Brian et Julia se transmet sans pitié à qui entre dans cette histoire. Elle prolifère sur un lit de culpabilité pour l'un et de colère pour l'autre. Elle prend peu à peu racine dans les tourments de l'enfance. Implacable, elle ronge le moindre recoin de bonheur, détruit tous les espoirs à néant, interdit à toute compassion de se manifester. 

Lire cette douleur est d'abord éprouvant.

Et puis, au fil des pages, il faut admettre qu'elle puisse rendre quiconque si vulnérable, qu'un être foncièrement mauvais peut imposer son autorité jusqu'à l'abnégation.  

Alors lire cette douleur devient, non plus seulement éprouvant, mais révoltant.

J'ai eu autant envie de pleurer que de crier.

Les mêmes émotions que j'avais éprouvées avec "Les oiseaux de l'hiver" de Jim Grimsley. Un roman de la même trempe, sur une enfance miséreuse, que je vous conseille avec virulence!

Ce livre a laissé des stigmates d'émotions chez Amanda, Cuné, Elfe et Goelen. Il est passé chez Laure sans laisser de traces.

Editions Joelle Losfeld 
Crédit couverture: Editions Joelle Losfeld et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Joelle 13/09/2008 10:49

Je ne me suis pas inscrite pour ce livre voyageur car il est à ma biblio ! Il est noté en tout cas :)

Anne 14/09/2008 09:38


N'hésite pas à l'emprunter!


lily 04/09/2008 21:05

Je viens de le terminer, la fin est tout de même très positive... Ouf...C'est un très joli livre, j'ai beaucoup aimé la campagne irlandaise aussi !Un petit bémol en ce qui concerne l'hémoglobine de la fin (un peu too much et je ne vois pas comment il est possible de marcher 6kms durant avec un bras à moitié arraché :)Mais j'ai beaucoup aimé !Belles vacances Anne, j'imagine que tu en profites bien !!

Groniqueur 27/08/2008 20:42

A lire également :" Le Pingouin dans la Neige "

choupynette 22/08/2008 18:47

wow! je ne sais pas si je me risquerai à cette lecture... mais parfois il nous faut nous rappeler ce que certains peuvent endurer

jumy 22/08/2008 15:40

Waouh tu parles vraiment bien de ce roman....c'est vrai que je l'ai aussi beaucoup apprécié. Moi aussi j'aime lire des romans durs qui nous retournent. Merci pour tes conseils, je note "Les oiseaux de l'hiver".

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone