Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

8 avril 2006 6 08 /04 /avril /2006 11:15

Au début de « Dix neuf secondes », la vie est «normale» :dans le RER, des gens, chacun avec leurs problèmes quotidiens, se côtoient pour quelques instants. Seulement, ils ne leur restent plus que dix-neuf secondes à subir peines de coeur , problèmes existentiels. Un attentat...et tout est résolu pour eux.

Sur le quai, le narrateur attendait sa femme. Elle n'est pas descendue de la rame... Le drame est aussi pour lui, qui reste.

Pierre Charras m'a offert quelques heures de lectures troublantes. Dans la première partie, les personnages nous ressemblent et l'intrigue très crédible nous rappelle le fragilité de la vie. Pas le temps de se remettre, et on assiste à un autre bouleversement: la douleur du deuil mène le narrateur à la folie.

Un livre qui m'a donné quelques frissons dans le dos.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Lene 10/09/2008 21:28

Je vois qu'on a le même ressenti mais c'est dommage de révéler ce qui est justement si troublant dans ton résumé ;)

antigone 01/12/2007 11:48

Merci pour ce titre Anne ! Je m'empresse de le noter !

Anne 02/12/2007 09:55

J'espère qu'il te plaira...

Joelle 27/09/2007 18:46

C'est vraiment un livre qui marque !

Anne 28/09/2007 08:51

Oh que oui!

nathalie 25/06/2007 08:31

J'ai terminé ce roman hier soir ...  Après, la 1er partie, j'ai fais une pause car je ressentais comme un drame, j'ai pas voulu savoir tout de suite, la suite ...  J'ai entrecoupé ma lecture en lisant les 2 livres de M. Fermine "Neige" et "Le violon noir" ... Et puis, j'ai repris, la suite de " Dix-neuf secondes" sans pause préalable, cette fois ! Waouh, j'en reste ce matin encore, à bout de souffle ! Si la 1 ière partie du livre est un descriptif des personnages où chacun a son quotidien à résoudre, les 2 ième et 3ième parties sont à couper le souffle ! Merci pour le titre de ce livre ...

Cuné 08/04/2006 16:29

J'en ai entendu beaucoup de bien, et tu me confortes : je le lirai.

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone