Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

18 octobre 2008 6 18 /10 /octobre /2008 17:05

Il y a plusieurs années j'avais découvert Valérie Tong Cuong avec son roman "Big" qui m'avait bien plu.
Une interview de cette auteure dans "Elle" m'a donné envie de lire son dernier titre. Je l'ai trouvé à la médiathèque.

 




Marylou, Albert, Tom et Prudence n'ont pas, ce qu'on peut appeler une vie de rêve. Entre les galères de boulot, de santé ou d'amour le bonheur leur parait bien inaccessible.

Pourtant les hasards du quotidien vont bousculer ce qu'ils croyaient irrémédiable.





Dés les premières pages, l'histoire basée sur "l'effet papillon" m'a facilement capturée.
Forcément;  je suis de ceux qui aiment croire en ces jeux du hasard. Bien souvent, ils me permettent de rêver  à une chance possible...

De plus, l'écriture toute fluide permet de suivre sans concentration le texte. Inutile de préciser combien j'appréciais après l'obscur roman précédent.

Les personnages paumés, fragiles sont attachants au possible. J'ai vite compris pourquoi, ici et là, des comparaisons ont été faites avec ceux d' "Ensemble c'est tout".
Marylou surtout m'a rempli de pitié et d'empathie. Pauvre petite femme, proie facile avec son besoin impératif de travailler me serrait le coeur.

Puis est arrivée la fin du roman.
Et là ce fut la déception, l'impression d'être flouée.
Je l'ai trouvé bâclée. Tout fini bien, merveilleusement bien, invraisemblablement bien! 
Je suis une lectrice qui rêve beaucoup d'accord, mais qui ne crois quand même plus aux contes de fées!

Je sais que j'ai lu un avis sur un autre blog, mais je n'ai pas été fichue de le retrouver.... 

Editions Stock
Crédit couverture: Editions Stock et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Joelle 03/11/2008 15:44

Ah, c'est parfois agaçant, une fin trop "convenue", trop facile et du coup peu crédible ! Ca gâche un peu le reste de la lecture !

Gene 28/10/2008 12:14

Contrairement à vous, je ne trouve pas la fin de ce livre baclée, mais très cohérente avec l`histoire, et je vous trouve injustes dans le jugement de ce très beau roman. Et c'est dommage que vous donniez ainsi la fin, otant toute découverte à ceux qui auraient eu envie de le lire malgré tout.Pour moi cette histoire a été un vrai coup de coeur....

Anne 28/10/2008 22:15



C'est bien que certains lecteurs trouvent ce roman très bon.
Tout auteur qui a le courage d'écrire, de publier et donc de se porter au jugement d'autrui mérite de trouver son lectorat.
Pour la cohérence de la fin, je ne veux pas argumenter ici, car sans doûte avez-vous raison j'en dis déjà de trop.



kesalul 26/10/2008 21:40

Je ne suis pas sûre d'être vraiement intéressée par l'histoire et vu ta déception à la fin, je vais passer...

Anne 27/10/2008 08:14


Moi l'histoire genre "destins croisés" m'attirait.


BelleSahi 19/10/2008 18:07

Bonne soirée ! Bises !

BelleSahi 19/10/2008 18:00

Je ne note pas !

Anne 19/10/2008 18:06


T'as un peu raison...


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone