Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

18 janvier 2009 7 18 /01 /janvier /2009 11:06

Et voilà, je viens de lire mon premier Daniel Pennac!
Il y a longtemps que je me promettais de le faire.
Grâce au comité de lecture de Flo c'est chose faite.


J'avais beaucoup lu et entendu sur la famille Malaussène.
Moi, dans ma p'tite tête, je m'étais imaginé une saga de famille nombreuse située entre "Treize à la douzaine et  "L'esprit de famille" (ref. de mes lectures adolescentes!). 
Dès les premières pages, j'ai compris que mon imaginaire avait ripé.  
Toute désorientée, il m'a fallu au moins une cinquantaine de pages pour réussir à entrer dans cette histoire! Toujours un peu longue à la détente, moi...

Une fois, enfin, assimilé le fait que j'avais entre les mains un polar-délirant, je me suis régalée.

L'humour, sans vulgarité ou mauvais goût, de Daniel Pennac colle parfaitement au mien et son roman m'a franchement amusée. Sans compter, et ça c'est vraiment le top, que l'intrigue me rendait fébrile d'arriver à la dernière page. Là, pas de déception: la chute est nickel!

Je ne dis pas que je vais me vais précipiter sur les volets suivants mais, un jour ou l'autre, j''y retournerais chez les Malaussène.


Editions Folio

Crédit photo: Editions Folio et Fnac.fr

Partager cet article
Repost0

commentaires

L


Au bonheur des ogres est vraiment une très agréable surprise pour moi : je ne connaissais pas du tout l'univers de Daniel Pennac et je suis absolument conquise !
J'aime beaucoup le ton de la fatalité et légèrement cynique qu'il emploie. Sans compter que les personnages sont dans cette ligné : Ben est vraiment de mauvaise fois, surtout quand il s'agit de
tante Julia !
C'est vraiment un livre très agréable et d'une simplicité comme on n'en trouve plus et c'est ça que j'aime. L'auteur ne se cache pas derrière ses mots et c'est drôlement agréable... J'espère que
je vais avoir bientôt l'occasion de découvrir la suite !

D'ailleurs, si ça t'intéresse, je viens de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...
Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



Répondre
Y
Une fois que j'ai mis le nez dedans, je n'ai pas réussi à m'en sortir avant la fin de la série !
Répondre
A

Je n'ai pas aimé à ce point


C
J'aime beaucoup les écrits de Pennac. J'ai lu la saga des Malaussène il y a bien longtemps et j'avavais bien aimé.
Répondre
A

Pennac est aimé de son lectorat, on dirait bien


U
Moi j'ai commencé par "La fée carabine" et je ne m'en suis pas remise :))J'aime ;-D
Répondre
A

D'après ce que j'ai pu lire de droite à gauche "La fée carabine" a, en effet, l'air d'être le meilleur de la saga.


D
Bonjour Anne, moi aussi j'ai découvert la tribu Malaussène, il y a moins de deux ans grâce à mon ami. Et j'ai commencé par le bonheur des ogres et j'ai d'abord eu beaucoup de mal à le lire. Je l'ai reposé et je l'ai repris 2 mois plus tard. J'ai adoré et depuis j'ai lu toute la saga. J'aimerais bien qu'il y en ait d'autres. Bonne après-midi.
Répondre
A

Il faut en effet passer la "surprise" des 1eres pages pour pouvoir apprécier la suite.
Merci de ta visite!


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone