Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

13 mai 2006 6 13 /05 /mai /2006 08:24
Ce livre était inscrit depuis bien longtemps sur ma liste de « Livres à trouver », je ne sais d’ailleurs absolument plus pourquoi. Dimanche, lors d’une balade dans une petite ville de bord de mer, je le déniche dans une bouquinerie…
 
Colin a 1 an quand sa maman part. Colin a 3 ans quand il meurt victime d’un chauffard. Félix, son papa, va nous raconter les 2 années qu’ils ont vécu ensemble : leur complicité, quels stratagèmes ils ont employés pour pallier à l’absence maternelle. Et comment, lui essaie de vivre maintenant.
 
Ce roman est presque un thriller : on pressent que l’histoire bascule mais ce n’est palpable qu’au creux de notre ventre. L’atmosphère s’alourdit, mais comme avec un orage on ne sait pas quand et où il éclatera…
Quant au personnage principal, pour moi, ce n’est Félix mais l’amour paternel. Beau et attendrissant au début, il prend un aspect assujettissant au fil des pages.
J’ai été complètement chavirée par cette lecture. Nous, les mamans, pensons-nous suffisamment à la force de l’attachement d’un papa pour son enfant ?
J’ai essayé de trouver l’avis d’un bloggeur sur ce livre ou d'autres d'Eric Fottorino : sans succès. Quelqu’un connaît-il cet auteur?
Pour moi, c’est carrément le coup de foudre !!!!
 
(Folio)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

pom' 18/05/2008 13:46

je viens de découvrir ce livre , c'est une belle histoire.je lirai d'autres livres de cet auteur. Encore un auteur que tu m'a donné envie de découvrir, merci, bises

Anne 18/05/2008 16:13


Ce livre, je l'avais trouvé très, très fort. Un texte qui marque.
Je suis ravie qu'il t'ait plu.
Bisous Pom'


Barbabella 25/05/2006 19:45

Je ne sais plus qui a dit qu'un bon livre est un livre qui ne laisse pas indifférent, peu importe l'émotion qu'il suscite en nous. J'aurais du mal à dire du Fottorino que c'est un bon livre ;-) et pourtant ...Ah la la, Le désert des tartares ! Je ne m'en suis pas encore remise !

Barbabella 19/05/2006 13:15

Je n'avais pas du tout aimé pour le côté très malsain, justement souligné dans un commentaire. Cela m'a mis mal à l'aise et la fin m'a soulevé le coeur. Cela, au point que je ne relirai pas Fottorino pour tout l'or du monde !

Anne 19/05/2006 15:00

Je trouve bien que certains livres suscitent des réactions extrèmes. La littèrature n'est pas faite pour suciter des émotions tièdes.
Ton avis prouve aussi que nous avons chacun, non pas une sensibilité, mais des nuances de sensibilités. Pour preuve, nous sommes capable d'être toutes deux en désaccord total sur ce livre et pourtant nous rejoindre sur d'autres. Par exemple, je me rallie complétement à tes avis sur "Le désert des tartares" (le choc d'une lecture pour moi aussi!) ou "Le liseur".
 

clarabel 18/05/2006 10:09

A ton service ! ;)

clarabel 15/05/2006 15:31

Me voilà ! .. :)
C'est vrai que j'ai lu et aimé ce roman ! C'est court, assez direct et la fin est perturbante. J'aime bien quand tu dis que tu as été "chavirée" par cette histoire, cela résume très bien son sentiment après lecture !
En tant que maman, c'est clair que j'ai un jugement qui serait plus "intransigeant" mais je crois me souvenir que j'avais (incroyablement) mis de côté mon sentiment maternel. J'avais été happée par l'histoire de Félix d'un bout à l'autre.
Du même auteur, donc : pas encore lu (mais fortement conseillé par Tatiana) : "Korsakov".
Moi j'ai lu "Un territoire fragile" - roman assez étrange autour d'une héroïne éternellement bafouée et en rupture avec le reste du monde... Etrange, c'est clair. A lire en poche, ou en emprunt à la bibliothèque.
J'avais aussi commencé "Rochelle" mais j'ai laissé tomber. Dans ce livre, on parle un peu trop de vélo à mon goût !..
Voilà, il me semble avoir fait le tour. Amandine aussi avait beaucoup aimé ce roman ... :)

Anne 15/05/2006 15:37

Merci beaucoup Clarabel pour ta rapidité à me répondre!
J'essaierai donc de trouver "Un territoire fragile" ou "Korsakov" avant "Rochelle".

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone