Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 08:45

Hier soir, nous sommes allés voir le film adapté du roman de Swarup Vikas, "Les fabuleuses aventures d'un indien malchanceux qui devient milliardaire".
Je n'ai pas lu ce livre;  je ne saurai vous dire s'il lui est fidèle ou non.
Mais je peux vous dire combien je l'ai trouvé magnifique et bouleversant.

 

Certaines scènes sont terribles à fermer les yeux très fort, et d'autres sont touchantes à ouvrir le coeur tout grand.

Ce matin, je l'ai encore en moi.

Peut-être certains diront "Pssst, encore une grande production!". Peut-être.
Mais si les grandes productions peuvent, quelquefois, nous amener là où nous n'irons jamais, remplir nos âmes de compassion et nous aider à prendre un certain recul face à nos tracas, alors je me dis qu'il serait dommage de les bouder.


Crédit photo: Allociné.fr

Plus téméraire que nous, Jérémy est allé le voir en VO. Vous pouvez tenter, il parait que la langue indienne est un délice à écouter.


Edit du 27: Ys a publié un très bon billet complet. Vous pourrez même regarder la bande annonce.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Cinéma
commenter cet article

commentaires

Cécile de Quoide9 07/04/2009 15:01

La bloggosphère regorge d'avis positifs voire enthousiastes (dont le mien). Je n'ai pas lu le livre et j'attendrai un peu que le souvenir du film s'e'stompe.

Anne 08/04/2009 09:11


J'ai tellement aimé le film, que je n'ai même pas envie de lire le livre.


Aliénor 11/02/2009 14:30

Je l'ai vu hier soir et j'ai beaucoup aimé. Il n'y a aucun misérabilisme dans ce traitement d'une réalité pourtant bien sombre de l'Inde. J'ai aimé la musique également. Ne me reste plus qu'à lire le livre !

Anne 12/02/2009 08:09


J'ai tellement aimé le film que, moi,  je n'ai pas envie de lire le livre.


sarah 10/02/2009 14:12

merci pour ton billet! j 'avais envie d'aller le voir, maintenant j'en ai TRES envie!je t en dirais des nouvelles!des bises

Anne 11/02/2009 07:30


Depuis ce billet beaucoup d'autres très élogieux ont fleuri sur les blogs, il y a des chances que tu le trouves bien aussi!


Naina 07/02/2009 18:28

En VO, le film est majoritairement en anglais. Le film a d'ailleurs dû être doublé ou sous-titré en hindi pour être diffusé le plus largement possible en Inde.

Anne 08/02/2009 09:30


Merci Naina pour cette précision.


julie 01/02/2009 15:16

Je suis allée le voir hier soir et j'ai beaucoup aimé. Comme tu le dis trés bien , certaines scénes sont particulièrement touchantes et d'autres dures. Et le coté survitaminé de la BO m'a emballé !!

Anne 02/02/2009 09:25


Moi aussi la BO m'a beucoup plu: elle donne du dynamisme à un film qui n'aurait pu être que sombre.


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone