Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 21:30

Suite aux billets tentateurs de Cuné et Val,  j'avais noté ce roman d'Alain Rémond.
Je l'ai emprunté à la médiathèque, et c'est avec déchirement que je vais le rendre.
Certains jours, je me ferais bien voleuse de romans, moi justement...


 

Au lycée, Jérôme découvre les 3 seuls romans publiés par Santenac. L'auteur le fait rêver, lui apporte un père fictif quand le sien reste un inconnu.
Son copain Jean-Paul, partage la même admiration pour cet écrivain. Mais hélas, aucune chance pour eux de le rencontrer, ou même de lire une nouvelle oeuvre: l'homme se terre, sans que personne ne sache où.
Devenus adultes, les 2 amis ont fait leur vie professionnelle dans le milieu littéraire et recherchent obstinément ce génie de Santenac.



C'est simple: ces pages-là "ce n'est que du bonheur"!

Sous une écriture légère et pleine d'humour, l'intrigue est dense, bien construite. 
Les péripéties des 2 compères pour retrouver leur idole, astucieusement riches en rebondissements, m'ont rendue ridiculement frénétique (je ne détaille pas;  je suppose que vous connaissez bien les situations ou positions risibles dans lesquelles on se met, histoire de lire 2 pages de plus dans la journée!).
Quelques dizaines de pages avant le dernier chapitre, j'ai eu très peur d'être déçue par le dénouement. Une révélation se profilait, trop cousue de fils blanc, trop belle pour être crédible. Ouf, c'était une fausse piste! Sans doute, une façon pour Alain Rémond de nous mener en bateau...

Tous les personnages sont de vrais humains: imparfaits et touchants. Ils sont pittoresques avec leurs rêves, attendrissants avec leurs blessures. L'amitié les rend beaux et leur amour des livres forcément intéressants.

Et puis, l'environnement offre un bien joli écrin à cette histoire. Un p'tit resto dans le 10ème, des paysages de l'Aveyron, une librairie de village nommée "Buveurs de mots" (tenue par un libraire en tablier de caviste, parce que "les livres ça se déguste comme du bon vin"): comment voulez-vous ne pas vous sentir bien dans un cadre pareil?


Florinette a mis en ligne la biographie d'Alain Rémond et un billet élogieux sur d'autres titres. J'ai très envie de les lire...évidemment!

Edition Stock
Crédit photo: Edition Stock et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Daniel Fattore 16/02/2009 17:08

Il est dans ma PAL... quelque part... Heureux de constater que tu as repris ton blog! A bientôt donc.

Anne 17/02/2009 15:15


Moi je suis heureuse de vous avoir retrouvé aussi ;-)


uncoindeblog 10/02/2009 22:05

Oh, un Rémond que je ne connais pas !! Je ne lis qu'en transversale :) Dès que ma PAL aura diminuer, je vais retourner faire un tour en librairie et essayer de ne rien oublier

Anne 11/02/2009 07:32


Une PAL qui diminue, c'est utopique ça!


dasola 08/02/2009 14:25

Bonjour Anne, j'ai dit tout le bien que je pensais de ce roman dans mon billet du 15/01/08. C'est drôle, fin, c'est du Alain Rémond. Bon dimanche.

Anne 09/02/2009 18:57


Je vais aller lire ton billet. Bonsoir Dasola.


InFolio 06/02/2009 22:38

Il s'agit d'un cas particulier, je vais à une bibliothèque d'entreprise. Alors, je crains que ce genre de transit de livre ne puisse se faire. Mais ce nom est inscrit sur ma liste maintenant, même si ce n'est pas immédiat, je le lirai dans quelque temps.bon week end

Anne 07/02/2009 10:40


Bon week-end aussi!


InFolio 04/02/2009 18:32

C'est un peu un soucis en effet. Mais bon, j'ai consulté la liste des livres disponibles en prêts à la médiathèque que je fréquente, et il n'y a pas de Alain Remond. Il faudrait que j'aille à l'autre qui en possède deux, une biographie et un récit, et là, ça pousse un peu trop sur ma flemme. Donc, bé, la PAL ne souffrira de concurrence déloyale pas cette fois.

Anne 06/02/2009 15:50



Chez nous, il y un réseau bibliothéque. Les livres peuvent venir par navette de l'une à l'autre. C'est vraiment bien comme système.



Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone