Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

9 février 2009 1 09 /02 /février /2009 08:15
C'est le moment de rentrer chez soi.
Dehors il fait froid.
Dans le hall de la maternité, maman s'accroupie, coiffe sa petite fille d'un joli bonnet coloré. En profite pour lui caresser tendrement la joue.
Près d'elles, papa remonte la couverture du couffin sur le nouveau né. Ses gestes sont lents et doux, son regard s'attarde, un sourire attendri s'ébauche.

C'est beau. Mes yeux s'humidifient. J'ai tout chaud dans mon ventre.

Je remercie ce moment d'exister. De me rassurer.

Je ne suis pas toute abîmée.
Je peux encore être émue.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

arlette 12/02/2009 21:53

Pas facile de rester soi même face aux directives à l'opposé de nos convictions , mais il y a des instants de magie qui nous soufflent que nous avons raison malgré tout! Ne change surtout pas ! Bises

Anne 13/02/2009 08:24


Je consacre beaucoup d'énergie pour ne pas changer, mais je me requinque avec ces moments-là.


sarah 10/02/2009 14:14

j ai les larmes aux yeux rien que d' y repenser...c'était le moment le plus émouvant de toute ma vie: la première fois où mon fils est sorti de la maternité, la premiere fois où il a passé le seuil de la maison...c'est si fort. C'est indescriptible...

Anne 11/02/2009 07:31



C'est indescriptible, oui...ou alors il faut le talent d'un écrivain pour le faire



yueyin 09/02/2009 23:22

Des souvenirs qui me feraient monté les larmes aux yeux si je ne me surveillais pas :-)

Anne 10/02/2009 08:21


"Se surveiller"? Mais quel bien vilain verbe que celui-là
Et si on se lâchait?!


anjelica 09/02/2009 21:57

Quelquefois on le croit mais au fond de soi, on sait bien qu'on est encore vivante et que le monde est encore pleins de belles surprises.Bisous

Anne 10/02/2009 08:18


Il faut y croire, oui, aux belles surprises de la vie....


antigone 09/02/2009 21:15

Bon courage pour ta réunion et heureuse pour toi de ce moment de bonheur aperçu !! Il n'est pas si loin dans ma mémoire...quelle joie que de sortir Théo de la maternité après 3 semaines de néonat, et ma fille quelques années auparavant après trois jours seulement... Quelle aventure que d'être maman. Bises et belle soirée Anne !!

Anne 10/02/2009 08:17


C'est vrai que sortir de la maternité est un moment fort. Enfin, notre bébé ne va être qu'à soi!
C'est d'autant plus vrai pour les enfants de néonat, où les parents sont obligés d'accepter que maintes personnes "étrangères" s'occupent, touchent son enfant.
Merci pour le courage...j'en ai pas de trop...


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone