Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

23 mai 2006 2 23 /05 /mai /2006 08:45
Un jour une copine à qui je prête régulièrement mes livres préférés m’a dit : « Mais ce n’est pas possible, tu ne lis que des choses tristes ! ». Et bien oui, comme a pu l’écrire Laure hier « C’est pas ma faute si les meilleurs livres sont aussi les plus noirs ! »
Voilà donc ce livre de Philippe Besson qui ne fera pas exception : je lui donne une note de 5/5 et il est déchirant.
 
Pendant 152 pages j’ai vécu aux côtés des deux fréres Thomas et Lucas. Avec l’un j’ai partagé l’annonce de sa maladie incurable, toute la terreur et les décisions qu’elle engendre, avec l’autre la douleur pressentie du deuil à venir et son désir de partager les derniers moments. Deux toiles de fond complètement contrastées pour ce récit : l’hôpital sombre lieu de douleurs infinies et la mer lumineuse mais qui réclame elle aussi ses victimes.
 
Un livre vraiment très fort dont le thème ne doit pas rebuté : la tendresse fraternelle évite le pathos.
 
Mais bon c’est vrai que je vais faire suivre cette lecture par une plus légère...je devrais pouvoir trouver dans ma haute PAL !
 
(Folio) 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Alicia 29/08/2009 17:06

Un livre que j'ai beaucoup aimé à cause de la véracité des sentiments décrits.

Papillon 23/11/2007 11:46

Je découvre Philippe Besson (grâce à un nouveau rendez vous littéraire qui se met en place à Blois et que je vais coanimer)  et votre blog (grâce à la magie du net!).  "Mon frère " est le prochain roman que je lirai de lui. J'ai l'impression de ressentir la même chose que vous, même si j'ai lu d'autres titres... Très belle plume...

Anne 23/11/2007 15:01

J'aime beaucoup l'écriture de Philippe. De tous ses romans il me reste à lire "Un instant d'abandon", et je l'ai acheté la semaine dernière!
Quelle chance d'avoir un rendez-vous littéraire qui se met en place!

nathalie 30/10/2007 18:32

J'ai parlé de ce livre ce matin via mon blog .. Je t'ai mis dans mes "avis". J'ai beaucoup aimé la lecture de ce roman dit "journal intime", c'est très profond et l'écriture de P. Besson est très poignate ... Bises

Lilly 02/10/2006 17:33

Ravie de voir une autre admiratrice de Philippe Besson. Je l'ai découvert avec "Les jours fragiles", et son écriture m'avait bouleversée. "Son frère" est fabuleux, j'aime sa simplicité et son humanité. Je ne comprends pas toutes les mauvaises critiques que j'entends sur cet auteur. Et pourtant, je déteste les histoires tristes, mais Besson a le don de nous accompagner, de nous montrer que c'est comme ça, et que les personnages partent en paix, et que ce n'est pas forcément plus mal.

Anne 03/10/2006 08:00

Moi, je n'ai pas pas encore lu "Les jours fragiles".
Tu as raison Philippe Besson a vraiment un don!

amandine 27/05/2006 10:14

ça y est je vois le publier donc cela devrait fonctionner.
J'ai lu le livre que j'ai beaucoup aimé et j'ai vu le film et je trouve que les deux se complètent à merveille.
A bientôt
amandine 

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone