Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

9 mars 2009 1 09 /03 /mars /2009 09:10

Comme beaucoup d'entre nous, j'ai accepté de recevoir ce livre proposé par "Chez les filles". *Je n'avais lu aucun titre d'Irène Frain (dans mon p'tit esprit parfois confus, je l'ai toujours assimilée à Danièle Steel!) et je me suis dit que ce serait l'occasion de la connaitre. 

 





En 2004, le directeur de l'UNESCO, demande à Max Guérout (vice -président du Groupe de Recherche en Archéologie Navale) de reconstituer l'histoire d'esclaves abandonnés sur une île suite à un naufrage.
L'aventure de ses hommes méritait d'être racontée, et un roman est né.




Je pense qu'il est inutile que j'en raconte plus: beaucoup de billets détaillés ont été publiés. Ceux qui sont intéressés auront donc déjà lu le résumé.

Les histoires de marins, les romans historiques, je n'en lis jamais. C'est typiquement le genre de sujets qui ne m'attire pas du tout.
Mais j'ai, malgré tout, réussi à prendre un certain plaisir à entrer dans cette histoire.

Passées les premières pages franchement beaucoup trop chargées de détails géographiques, l'aventure humaine prédomine et m'a emmenée sans ennui jusqu'à la dernière page.
Il faut bien le dire, sans émotions non plus.
Je crois que ce récit est trop romancé pour être un document et pas assez pour être un bon roman. Ne pas savoir vraiment dans quelle catégorie se situe le livre, m'a déroutée.

Bref, une lecture classée comme très moyenne. Mais vous savez bien, moi quand je ne suis pas toute chamboulée....

J'ai lu les avis de Cathulu, Delphine, Kathel, Lou et Thaïs . Ils vont de l'abandon de lecture à l'enthousiaste...


Edition Michel Lafon
Crédit photo: Edition Michel Lafon et Fnac.fr

* Edit de fin d'après-midi. Via le blog de Sylire, j'ai lu le billet de Laurence sur les offres promotionnelles. Justement, un peu lassée, je m'interrogeais...

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Makak 13/12/2010 10:44



Franchement moi qui est écolière je trouve votre livre trop déscriptif, il n'en vient pas au fait directement, on s'endort au début franchement vaut mieux commencer par la fin sa serait plus
logique..Il y a trop de mots compliqué..Je suis obligée de le lire pour un travail..je comprend pas vos champs lexicaux je n'arriverai pas a résumé ce livre encore moins lmais il y a de l'idée
bon courage pour la suitE . .



Yv 17/04/2009 14:39

Lecture très moyenne effectivement

Anne 19/04/2009 10:06



N'est-ce pas?!



Lou 15/03/2009 19:16

J'ai bien aimé mais je comprends tout à fait ce que tu veux dire. Quant au premier chapitre, la lecture a été éprouvante pour moi aussi.

Anne 16/03/2009 08:50



Il aurait pu être moitié moins long, n'est-ce pas?!



pom' 15/03/2009 08:08

il est sur le dessus de ma PAL, aimant les romans historiques, j'espère l'apprécier.

Anne 15/03/2009 10:22


Je pense qu'il en effet toutes les chances de te plaire!


Nath 14/03/2009 11:34

J'ai acheté ce roman et j'ai bien l'intention de le lire rapidement... A bientôt !

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone