Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

31 mai 2006 3 31 /05 /mai /2006 22:03

Après la lecture très forte de "Son frére", j'avais vraiment besoin d'une lecture détente. Je me suis plongée dans un roman de Douglas Kennedy. De lui, j'avais déjà lu : "L'homme qui voulait vivre sa vie", "Les désasarrois de Ned Allen" et "Les charmes discrets de la vie conjugale"
Leur suspence m'avait bien piègée, mais avec "Rien ne va plus" la magie n'a pas pris.


Pendant onze ans,David Armitage écrit des scénarios sans qu'aucun d'eux ne soit acheté.
Et puis enfin la chance  tourne: succès télévisuels, contrats faramineux, nouvelle vie amoureuse avec une jeune et jolie productrice....
Riche, célèbre, nouvelle coqueluche d'Hollywood, tout va bien dans la première partie de l'histoire!
Dans la seconde partie, justement "rien ne va plus" pour David mais aussi pour moi! J'ai commencé à réellement m'ennuyer. Les mésaventures du scénariste sont démesurées, elles perdent de leur crédibilité. Les ficelles sont trop grosses pour me surprendre, et la fin genre "conseils bien-être et sérénité bidons" ne risquait d'améliorer mon apprèciation globale.

(Pocket ou Belfond)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

queenkelly 20/06/2006 21:54

Jen'ai lu qu'un livre de Douglas Kennedy. Et ce sera sûrement le dernier.

:0091: 03/06/2006 19:25

 bonne soirée

Jo Ann 03/06/2006 00:38

C'était mon premier (pour le moment unique) livre de Douglas Kennedy. C'était pas mal, mais sans plus. Comme une fable avec sa morale à la fin. :)

Laure 01/06/2006 13:36

Habituellement fan de Kennedy moi aussi, je me souviens de n'avoir pas pu finir ce livre tant je le trouvais sans intérêt dès le départ !
A retrouver, mon commentaire sur Amazon : en juillet 2003, j'avais mis une étoile / 5 et intitulé : rien ne va plus, en effet !
http://www.amazon.fr/gp/product/customer-reviews/2266133993/ref=cm_rev_next/403-6323885-4594846?%5Fencoding=UTF8&customer-reviews.sort%5Fby=-SubmissionDate&n=301061&s=books&customer-reviews.start=11
en revanche j'ai bien aimé son dernier, les charmes discrets de la vie conjugale, de la même veine que à la poursuite du bonheur.

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone