Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

8 juin 2006 4 08 /06 /juin /2006 07:49
Noêlle Chatelet est un écrivain que j’admire beaucoup : son écriture toute de délicatesse, de sensibilité me touche énormément. Et ce n’est pas avec ce roman que je vais changer mon opinion, même s’il ne détrône pas « La courte échelle » ou la « Trilogie des couleurs » dans le classement de ses romans que je préfère.
 
Denise naît hermaphrodite. Au moment, de la puberté son corps se met à « devenir fou ». Caractères sexuels féminins et masculins se disputent le droit d’exister. Et l’enfant devient un « monstre ».
Cette dualité sexuelle qui fait souffrir jusqu'à la folie est sans doute le thème principale de ce récit, mais pour moi, c'est plutôt un réquisitoire pour la tolérance de la différence. Quand le corps humain n’est pas dans la norme, le regard des autres est pesant, intransigeant et dédaigneux. Tant pour la personne que pour sa famille. Et comme  l’écrit si bien Noêlle Chatelet, non seulement cette discrimination fait souffrir mais donne aussi envie à l’autre de s’isoler : « La normalité des autres est fatigante quand on est différent, au point de ne plus vouloir faire d’efforts, au point de parfois rêver de ne plus vivre qu’avec ceux qui se ressembleraient… » C’est vraie que c’est un "archétype bateau" mais il est bon de se la répéter régulièrement !
Tout au long de cette lecture, j’ai pensé à « Mon corps en désaccord » d’Anne Zamberlan qui m’avait beaucoup émue. Son obésité l’isolait de la société, et elle n’était que souffrance. Je l'ai lu il y a très longtemps et depuis je n'ai plus  jamais regardé une femme forte sans penser à elle.
Bref, avec « La tête en bas » beaucoup de sujets de réflexions nous sont offerts, et c’est bien de les saisir !
 
(Points)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Sylvie 17/06/2006 21:46

Ce livre tel que tu le décris m'attire beaucoup....

Anne 18/06/2006 09:36

C'est l'effet blog: découvrir des livres qu'on aurait pas forcément lu....

Frisette 12/06/2006 01:41

J'adore ta critique Anne!  Elle est tout en délicatesse tout en laissant passer fortement son message.  Et tu parles drôlement bien du livre aussi.  On sent bien comment cette lecture t'a touchée.
De plus, ça fait longtemps que je veux découvrir Noëlle Chatelet et j'avais déjà noté le titre La dernière leçon.  Mais comme tu sembles bien connaître ses romans, j'ai envie de te demander par lequel il serait préférable de commencer?

Anne 12/06/2006 12:44

Merci Frisette! Ton compliment me fait rougir...
Tu peux commencer par "La courte échelle" (Folio). C'est un roman sur le deuil dont l'écriture est toute en nuance, en sensibilité. Plus léger, mais tout aussi beau, tu peux lire la trilogie des couleurs 3 petits romans qui s'embriquent les uns aux autres. "La dame en bleu", "La femme coquelicot" et le 3ème tome "La petite aux tournesols" (Livre de poche).
Quelle chance tu as de pouvoir les découvrir! Le bonheur t'attend! J'aimerai ne pas les avoir lu pour pouvoir les lire!
 

Laurent 09/06/2006 10:19

Bonjour,
votre site est vraiment bien, si vous êtes ok pour un echange de lien, no problem, faites le moi savoir
Laurent de chez livrocaïne

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone