Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

15 avril 2009 3 15 /04 /avril /2009 10:25

Je pense que je vais être dans les dernières à commenter ce roman de Paolo Giordano, envoyé à certains blogueurs par le site "Chez les filles".



Le papa d'Alice aimerait sa fille championne de ski et lui impose des leçons qui deviennent, pour elle, de véritable sources d'angoisse.

Les parents de Mattia estiment qu'il doit partager toutes ses activités avec sa jumelle même, et surtout, parce qu'elle est déficiente mentale.

Ces optiques d'éducation en feront des êtres incapables d'avoir une vie psychique et sociale équilibrée.
Mais, ensemble ne le pourraient-ils pas?



Beaucoup de ce que je voulais dire a déjà été écrit dans de multiples billets. Ma p'tite touche perso sera donc courte et modeste!

Encore une fois, un livre qui nous met face à la responsabilité que nous avons dans l'éducation de nos enfants. L'importance d'être à leur écoute, de les considérer comme des êtres à part entière avec leurs propres besoins et envies.
Bien sûr, ce n'est ici qu'un roman, mais des adultes détruits depuis l'enfance, ils en existent aussi dans la vraie vie...

Je ne me suis pas particulièrement attachée à Mattia et Alice. Leur attitude de repli sur eux-mêmes m'a mise à distance. La réplique de celle que, d'ailleurs, ils l'imposent à leur entourage.
Je ne pense pas que je serais capable de les trouver sympathiques "en vrai" alors même qu'ils m'inspireraient certainement beaucoup de compassion.

Ce qui ne veut pas dire que je n'ai pas aimé le livre. Bien au contraire!
L'histoire m'a embarquée dès les premières pages. L'écriture est fluide et l'intrigue bien menée. Cette question "Mais jusqu'où  Paolo Giordano va-t-il amener ses personnages?" oblige une lecture fébrile et pleine d'émotions.

Entres autres, j'ai lu les billets de (désolée, là j'ai vraiment la flemme de mettre les liens!):  Bill, Sylire, Aifelle, Delphine, Thaïs, Bel Gazou, Aliénor, Nanne, Cuné, ICB, Yueyin, Cathulu, Freude, Lou....

Editions du Seuil
Crédit couverture: Editions du seuil et Fnac.fr
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

La librivore 14/07/2010 22:56



J'ai beaucoup aimé ce livre mais c'est vrai que l'on peut être agacé par ces personnages qui évoluent peu dans leur souffrance.



akialam 22/05/2009 09:19

terrible et belle douleur que celle de ces deux personnages. C'est vrai que la fin est un peu en queue de poisson, mais je ne pense pas qu'il aurait pu en être autrement non plus...

Anne 22/05/2009 13:17



Sans doute, oui...



dasola 24/04/2009 14:57

Bonjour, moi aussi, je n'ai pas été sensible aux états d'âme des deux protagonistes. On a envie de les faire réagir. Le roman est pas mal mais sans plus et il finit un peu en queue de poisson.

Anne 25/04/2009 09:58



Moi, la fin m'a semblée aboutie....
Comme quoi, la lecture est vraiment une question de sensibilité!



Géraldine 19/04/2009 16:52

Même si tu es l'une des dernières à chroniquer ce bouquin, tu semble être l'une des seule à ne pas avoir mis la photo de l'auteur !

Anne 20/04/2009 08:35



C'est parce que je l'ai mise sur ma table de nuit!   



Marie 19/04/2009 14:50

Le début est très prenant, mais j'ai trouvé la fin assez convenue et prévisible. Un peu déçue, donc...

Anne 20/04/2009 08:32


Beaucoup ont fait cette remarque, mais moi la fin m'a semblé correcte puisque pas très "happy"...


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone