Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 08:30
Il y a déjà un moment que j'avais envie de lire ce roman de Delphine de Vigan, je n'ai donc pas hésité une seconde quand Elise du Livre de poche me l'a proposé.


Lou est une adolescente surdouée mais pas vraiment studieuse. Elle rêve. Pas de stars ou de garçons comme le voudrait son âge, mais d'un monde meilleur. Il lui semble qu'il suffirait de peu de choses pour que la réalité change.
Elle rencontre la jeune No, sale, fatiguée et sans domicile fixe. Une amitié nait.
Lou imagine ce sentiment  suffisamment tendre et fort pour lui offrir un autre quotidien.




J'ai eu un véritable coup de coeur pour ce roman!
Parce que je suis plus rêveuse que réaliste, plus utopique que fataliste et surtout plus humaniste qu'économiste.

Là où certains verront une trop grande naïveté dans cette histoire, mais j'y vois une leçon de vie "Il faut espérer que nous pouvons changer les choses plutôt que de renoncer". C'est exactement l'une de mes philosophies; je ne pouvais que me sentir proche des mots de Lou.
Comme moi, elle refuse d'abdiquer devant le raisonnable.
C'est vrai, que de ce fait, je suis bien souvent, déphasée dans la vie quotidienne, à côté de la plaque, et alors? L'important n'est-il pas d'être d'abord en accord avec soi?

Il faut savoir en ouvrant ce livre qu'on ne lira ni un témoignage, ni un document sur le SAMU social, donc inutile ensuite de reprocher la "trop-gentillesse" de ce conte moderne.
Surtout que rien n'est mièvre non plus. Même pas la fin qui colle à la réalité et rend le récit  parfaitement crédible.

Pour finir,  je dirais que l'intrigue est parfaitement menée (de celle qui donne envie de se lever tôt le matin pour lire!), que les personnages secondaires n'en sont pas, que l'écriture est fluide et que les mots regorgent d'émotions.

Bref, pour moi, aucun bémol.

Alice a un ressenti totalement opposé au mien et Joëlle s'est sentie "trop adulte" pour cette lecture.
Clarabel partage mon coup de coeur et Lily a beaucoup aimé.

Vive la richesse de nos divergences! ;-)))))

Editions Jean-Claude Lattès et Le livre de poche
Crédit couverture: Fnac.fr et édition Le livre de poche
Partager cet article
Repost0

commentaires

S


j'ai adoré ce livre, tout comme "les heures souterraines", pourtant totalement différent sur le fond et la forme.


 


 


 


 


 


 


    


   



Répondre
A


Alors c'est que l'écriture même de l'auteure te convient, et non pas seulment ses histoires.



N
J'ai été déçu par ce roman, notamment en raison du style que j'ai trouvé assez plat. Déception, donc.
Répondre
A

Les goûts, les couleurs...


Y
Des personnages un peu caricaturaux, mais tellement bien décrits qu'on y croit.
Répondre
A

Moi c'est surtout le genre d'histoires auxquelles je veux croire!


G
Mon billet sur No et moi et programmé pour le 5 mai, ce qu'il me laisse quelques jours pour le pondre car vraiment, je ne sais pas par quel bout le commencer !
Répondre
A

Pas toujours facile quand on passe la èime sur un titre.


G
Ca y'est je l'ai fini. Il est magnifique et boulversant à tel point qu'il me laisse sans mots pour écrire mon billet. POur la première fois depuis perpette, je viens lire des avis pour à la recherche d'un "ordre" pour écrire le mien, d'un point de départ "collectif" à transformer en avis personnel !
Répondre
A

J'ai hâte de lire ton billet!


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone