Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

1 mai 2009 5 01 /05 /mai /2009 11:55

LECTURE

"En famille"



Ce roman de Marie N'Diaye: j
e ne suis pas allée au delà de la page 80. Ah si, j'ai lu les 2 derniers chapitres. Qui m'ont d'ailleurs confirmé que j'avais bien eu raison d'abandonner.
Le style est pompeux, l'histoire surréaliste ou fantastique (je n'ai pas compris où la situer): bref pas du tout pour moi!

Editions de minuit




Maintenant 2 livres tout rikikis.


"Philippe"

 

J'avais noté ce récit de Camille Laurens chez Tamara l'année dernière. 
Je l'ai acheté un après-midi à la bouquinerie, l'ai ouvert dans le bus en rentrant et l'ai fini le soir même.

Très court mais trés intense.
Comment pourrait-il en être autrement quand les mots ne sont que douleur et révolte d'une maman devant la mort de son nouveau-né?

Dommage, le passage de l'explication médicale, avec les extraits du dossier, m'a paru mal intégré au récit; trop technique alors que les autres ne sont que sensibilité.

Dans les dernières pages, Camille Laurens dit les phrases de deuil que les autres prononcent ou pas, qui consolent ou font mal. Embarrassés et maladroits devant un tel chagrin, nous faisons ce que nous pouvons. C'est bien. Savoir dire ce qui apaise, serait mieux. Pour cela, ce témoignage nous donne quelques pistes.

Un livre "émotion" qui gonfle le coeur de compassion.

Editions Gallimard et Folio


"La libraire a aimé"

Ce livre de Sophie Poirier(alias Ficelle) se retrouve sur beaucoup de blogs en ce moment.
Un engouement qui puise, certainement, son origine dans la douceur de cette fable.
Les mots sont tout en nuances, jamais dénués d'humour.

Une femme qui n'est plus aimé, un homme qui n'a jamais aimée et la vie qui va sans qu'on bouge d'un iota.
Et puis, un jour on est bousculé, bouleversé et on prend son destin en main.
Ceci n'est pas à franchement parler un résumé de l'histoire: c'est juste la façon dont je l'ai perçue.

Un joli moment de lecture.

La fin "un peu floue" est en partie expliquée par les com' de l'auteure chez Laure.
Les avis de mes copines  Aifelle, Véro.

Edition Ana Editions

Crédit couvertures: Amazon.fr


CINEMA

Grosse fatigue pour Monsieur, météo pluvieuse, des nouvelles "flippantes"en fin d'après-midi...bref moral grisouillet. Jamais du style à se laisser aller, nous décidons de chasser la morosité, au ciné, avec une (soi-disant!) comédie.



Pour éviter d'être trop virulente, je ne vais me permettre qu'un seul adjectif.
Bon, je l'écris quand même en majuscule, histoire de bien marquer mon exaspération.
AFFLIGEANT!
Oh, et puis tiens je vais aussi le mettre en gras.
AFFLIGEANT!


 


BON WEEK-END A TOUS!

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

ficelle/sophiePoirier 02/06/2009 20:06

Bonjour ! Je viens de découvrir le billet sur La libraire a aimé… Merci beaucoup pour ce petit rai de lumière sur mon livre. Oui, oui, je sais, la fin fait débat… Je crois que je vais devoir faire une réponse officielle ;-) Mais ce qui est intéressant (pour moi), c'est de voir l'interprétation de chaque lecteur, comment certains restent à imaginer, comment d'autres auraient voulu une réponse plus précise. Au début de l'histoire, je donne la réponse du pourquoi Paul s'en va… Quant à leur histoire d'amour, je crois savoir qu'ils vivent heureux dans un petit coin de provence. Peut-être ouvriront-ils une librairie ? ;-)

Anne 03/06/2009 16:58


Merci Ficelle de votre passage chez moi!
Oh et puis ces dernières lignes de votre com' c'est tout un bonheur  J'adore les histoires qui finissent
bien!


anjelica 11/05/2009 22:11

Cela ne m'étonne guère

Arlette 08/05/2009 14:33

Contente d'avoir échappé à cette affligeante comédie !J'ai vue " première étoile et j'ai bien aimé !

Anne 11/05/2009 09:47


Certains ont aimé "Incognito"...


Géraldine 06/05/2009 23:38

Ahhh, je savais bien que j'avais vu le mot affligeant sur un blog pour parler d' Inconito. je pensais que c'était chez Sylire et non, c'est chez Anne. Suite à ton billet, je suis tout de même allée voir Incognito (sortie collective) mais à reculons. Et du coup, j'ai été agréablement surprise. Certes, on est loin du film du siècle mais je me suis bien marrée et pendant 2 heures, j'ai oublié tout le reste.

Anne 07/05/2009 15:16


Je sais, j'ai lu ton billet et t'ai laissé un com'!


antigone 06/05/2009 10:51

Bon, comme une cruche, je lis les com's après, apparemment tu n'avais pas aimé "dans ces bras-là"...gloups !!

Anne 07/05/2009 15:22


Mais c'est sympa les cruches! Toujours rafraichissantes


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone