Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 09:40

Il parait que, quelquefois, on surestime le plaisir de rencontrer un auteur ;-)
Et bien, là non! Limite, je l'avais sous-estimé.
Mais par contre, ce ne fut pas la soirée "émotionnelle" à laquelle  je m'attendais...


Autant ses romans sont difficiles, voir même douloureux, autant Louise Desbrusses est une femme gaie et amusante.
Elle raconte ses histoires les yeux brillants et espiègles, appuie ses dires de mimiques malicieuses.
Rien de statique chez elle: elle bouge, illustre abondamment ses propos de gestes gracieux.
Louise est aussi belle à écouter qu'à regarder.

Elle a lu de longs extraits de ses livres.
Pas une seconde mon esprit ne s'est envolé.
Louise est aussi captivante à écouter qu'à lire.

Elle a raconté comment elle écrit, expliqué ses sources d'inspiration. Elle a admit que son écriture: "ça passe (et tant mieux) ou ça casse (dommage mais tant pis)". Elle a reconnu que "les écrivains sont des tyrans avec leurs mots qui blessent le corps". Elle a rit devant les questions grammaticales pointues "Je suis bien incapable de répondre: je n'ai pas fait d'étude de lettres!".
Elle a sourit, elle a taquiné, elle a remercié, elle s'est attendrie.
Louise est aussi sympathique que brillante.
 

Et Louise est si chaleureuse que j'ai même réussi à parler avec elle. Bien sûr, ce matin je trouve que ce que j'ai dit était complètement "cucu", n'empêche que sur le moment j'ai touché de très près le bonheur...


Je suis rentrée chez moi surexcitée. Je me suis précipitée, sans même enlever veste et chaussures, dans la chambre d'Eléonore pour TOUT lui raconter!
Elle m'a interrompu net: "Tiens au fait maman, tu peux corriger ma lettre de motivation pour mon inscription à la Jol* "..... ça m'a, tout de suite, calmée ;-(((

*Une école pour continuer d'apprendre à compter, comptabiliser, gérer, "gestionner".... alors forcément que ma Fifille est loin, très loin de mes soirées littéraires....

Merci à la médiathéque de Rezé (44) pour cette belle soirée.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Soirées
commenter cet article

commentaires

Yv 20/05/2009 17:45

Dommage que je n'avais pas le programme de cette médiathèque, j'habite à quelques kilomètres. j'y serai peut-être allé.

Anne 21/05/2009 10:21


Mardi prochain (le 26) il y a une rencontre avec Emmanuelle Pagano...si ça t'intéresse...


Florinette 01/05/2009 11:36

Je souris en lisant ton article, car je suis pareille quand quelque chose m'a beaucoup plu, je me mets dans le même état et c'est mon mari qui subit mon exaltation, avant c'était avec ma mère, je me précipitais sur le téléphone pour tout lui raconter...Ton billet m'a vraiment donné envie d'en savoir plus sur cette auteure !Bon courage pour cette journée Anne, bisous !

Anne 01/05/2009 12:08


D'habitude c'est aussi mon mari qui est pris pour cible, mais ce soir-là il avait la chance d'être encore au boulot!
Merci Florinette


anais 01/05/2009 10:09

Je publie sur mon blog  un roman-feuilleton: Ange Godiche à L'école de la Vie.Début le 1 mai

Anne 01/05/2009 10:43


Ah???? Bon, bah c'est bien..
Mais au fait, ce roman a un rapport avec Louise Desbrusses? Ou avec la médiathèque de Rezé? Ou avec les enfants qui ne lisent pas?


cathulu 30/04/2009 16:23

J'aime beaucoup ce décalage entrel 'iidée  qu'on pouvait se faire de l'auteure  et  ce qu'en livre ton billet...

Anne 01/05/2009 09:28


Surtout quand le décalage n'entrave en rien l'admiration que l'on ressent.


gambadou 29/04/2009 21:42

super cette rencontre, et à nous, tu peux tout raconter, on reste à l'écoute ;-)

Anne 30/04/2009 08:44


Oh oui, je sais que vous, vous êtes complaisantes avec mes longs blablas transportés!
Voyez-en, officiellement remerciés ici même


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone