Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

22 juin 2006 4 22 /06 /juin /2006 08:48

J'ai pris ce livre de Kathy Hepinstall à la bibliothéque du CE de mon boulot attirée par le résumé. Quand, chez moi, je l'ai ouvert j'ai découvert sur la première page un post-it avec un mot en plein milieu "NUL" ! C'est donc très curieuse que j'ai commencé ma lecture!

David fait appel à un détective pour retrouver son épouse Martha: elle s'est enfuie avec Duncan leur fils de six ans. Effrayée, jusqu'à la folie, par le meurtre d'une petite fille voisine, elle veut l'éloigner de la civilation violente et l'élever en toute sécurité dans une grotte isolée près de la frontière mexicaine. Martha, elle, sait qu'elle est saine d'esprit, que seul l'amour maternel guide ses actes.

 

Donc en premier lieu j'ai été curieuse de lire ce livre, quelques pages plus loin j'étais intriguée par l'histoire, après plusieurs chapitres complétement fascinée par l'intrigue et en le refermant suffoquée!  Tout juste capable de murmurer: "ça alors!!!" La chute est complétement inattendue, mais reste crédible.

Toi collègue qui a collé ce petit post-it, je te plains de tout coeur. Tu n'as pas eu ma chance: j'ai vécu un vrai moment de "p'tit bonheur" avec ce  suspence psychologique très fort.

(L'Archipel)

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

ChimÚre 01/07/2006 08:53

Mais, ce post it n'avait peut-être aucun rapport avec le livre.
Merci de me rappeler pourquoi ce roman est dans mon petit carnet prévisionnel de lecture.

Florence 24/06/2006 10:26


Du même auteur, j'ai dévoré un été sans miel. Dommage qu'à la biblio ils n'ont pas celui-ci. :-(

clarabel 23/06/2006 09:55

Pauvre lecteur anonyme ! ... :(
Mais bien contente que tu aies également apprécié, Anne ! :) :)

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone