Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

19 mai 2009 2 19 /05 /mai /2009 18:43

Quand je travaille, je suis plantée, devant un bureau, en plein milieu d'un hall de maternité.
D'autres vies que la mienne virvoltent autour de moi.
Beaucoup restent hermétiques, d'autres s'entrouvrent avec un regard, un mot ou un sourire.
Alors, elles me touchent, m'intriguent, m'affectent ou m'amusent.

Aujourd'hui....

J'ai vu 2 copains pleurer dans les bras l'un de l'autre: l'un était devenu papa. J'ai larmoyé aussi. Les larmes d'hommes m'attendrissent toujours terriblement.

J'ai entendu une jolie petite fille toute mimie avec sa belle robe rose faire une grosse comédie parce que sa maman avait bu une gorgée de sa canette d'Orangina. Un drôle de contraste.

J'ai reçu une mère, hurlant, complètement paniquée: elle avait perdu sa fille! Je l'ai vite retrouvée: la dite enfant était dans le bureau de son gynéco pour un examen de fin de grossesse. L'indéfectible inquiétude maternelle...


Une visiteuse est montée dans une chambre avec un magnifique cheval à bascule en bois blanc tout enveloppé de papier cristal et de ruban. Il était beau comme dans les livres d'images.


Même pas besoin de regarder la télé pour assouvir mon content d'histoires quotidiennes...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Mango 26/05/2009 16:06

Je pensais lire un résumé de livre et je tombe sur ces tranches de vie! C'est beaucoup plus émouvant. J'en redemande des billets comme ça! 

Anne 27/05/2009 08:21


Merci
Tu trouveras le résumé du livre dans le billet précédent.


bladelor 25/05/2009 10:04

Tranches de vie... J'adore quand on me les raconte, et avec ta sensibilité c'est fort joli. Je comprends pour les larmes... Tout ce qui touche à la naissance me bouleverse, je ne peux pas regarder un reportage sur ce thème sans pleurer à chaudes larmes, c'est grave docteur ?!

Anne 26/05/2009 14:10


Merci!
Hélas je ne peux te répondre: je ne suis que la secrétaire pas le docteur


lily 23/05/2009 19:36

il suffit parfois de savoir regarder autour de soi. Merci de ce joli regard partagé !justement, hier, j'ai croisé dans la rue un jeune homme débarqué d'une autre époque. Cheveux longs et raides la raie au milieu, portant la barbe, flottant dans un pantalon large et bouffant (on aurait dit le big bazar :)... Il portait un immense bouquet de fleurs. Amoureux ? oui de toute évidence, j'ai souri quand il s'est penché devant le rétroviseur d'une moto pour vérifier s'il était bien coiffé. Comme j'aurais voulu voir l'élue de son coeur (cheveux longs frisées et blonds, robe indienne ?? :)

Anne 24/05/2009 10:09


Trop sympa cette anecdote
Dommage, nous ne connaitrons pas le fin mot de l'histoire.
Les personnes qui, comme nous, ont l'imagination toujours prête à démarrer, se régalent de ce genre de scénes.


sylire 22/05/2009 19:48

Finalement, tu pourrais presque écrire un roman avec toutes ces vies que tu vois défiler toute la journée !

Anne 23/05/2009 09:44


Comme j'ai répondu à Florinette, il me manque un petit suplément d'âme pour cela


Anjelica 22/05/2009 11:43

Lara dirait c'est trop mignon et je dirais comme elle Celle de la maman recherchant sa fille m'a fait sourire

Anne 22/05/2009 13:08


Je crains, d'être une telle maman quand ma Fifille sera enceinte


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone