Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

27 mai 2009 3 27 /05 /mai /2009 09:50

J'ai acheté dans un vide grenier, ce vieux livre, parce que je le trouvais beau: sa couverture rétro, ses pages craquantes et jaunies. Un objet de déco pour ma bibliothèque, en somme, mais que j'ai quand même feuilleté.

Il fut édité en 1932.

A cette époque, on écrivait des lettres pour demander des renseignements sur une jeune fille, sur ses parents et la dot qu'ils pourraient offrir, pour annoncer des fiançailles, le renoncement à un projet de mariage....
Des modèles de réponses sont  donnés et l'imagination ébranlée, j'ai souvent  eu l'impression de lire des nouvelles!
Ceci dit, ce guide pratique devait être destiné à une certaine élite. Peut-être que pour celle-ci l'époque de ce genre de correspondances n'est pas révolue?

Aujourd'hui je sais, enfin, rédiger une lettre à un étudiant pour lui offrir un poste de précepteur ou quel en-tête et salutation finale utiliser pour une missive au pape. Indispensable, non?!

La correspondance commerciale et d'affaires est nettement moins drôle, mais cette époque sans Internet est, malgré tout, burlesque.

Maintenant pour mettre en pratique mon tout nouveau savoir, j'invite les blogueuses à venir prendre le thé à la maison.


Mes chères blogueuses,

J'ai l'intention de réunir quelques amies jeudi prochain pour prendre le thé et bavarder un peu. Ce jour vous conviendra-t-il? J'ai invité la plupart de nos amies communes qui seront heureuses de vous voir. J'espère que vous pourrez vous rendre libres ce jour-là au moins un moment entre 5 heures et 8 heures.
Ne manquez pas d'apporter un peu de musique (.....)
Il est difficile d'avoir des hommes l'après-midi. Cependant le jeune René Dubreuil sera là ( ...)
Nous aurons aussi ce bon général Mariéjol, qui ne manquera de prier l'une de vous de lui chanter le grand air de Louise.
Vite un mot, mes chères blogueuses, pour me dire si vous acceptez et, d'ici là, recevez mes plus affectueuses pensées.

Anne



Auteur: Louis Chaffurin
Edition Larousse

Dans la même collection: "La parfaite ménagère". Toutes les connaissances qui peuvent utiles à une femme d'intérieur: alimentation, vêtements, entretien de l'habitation, etc.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

chiffonnette 14/06/2009 20:18

J'ai toujours rêvé de savoir écrire la parfaite lettre d'invitation!! :-))

Anne 15/06/2009 15:22


Beaucoup moins utile maintenant avec le téléphone


Daniel+Fattore 09/06/2009 08:28

Très régulièrement: on y trouve aussi des tournures plus usuelles... heureusement!

Anne 10/06/2009 08:09





Daniel Fattore 08/06/2009 10:17

Exquis, l'exemple! Reste que l'adresse au Pape figure dans le précis que nous utilisons au bureau - de même, d'ailleurs, que les adresses et civilités aux métropolites d'Athènes et de Moscou. Cela, sans oublier les ministres, politiques et autres. J'imagine aussi que certaines circonstances décrites par ce livre sont toujours d'actualité chez certaines personnes; mais sans doute que la manière d'en parler a elle-même évolué (cf. Baronne de Rothschild, etc.) - sans compter lesdites circonstances.

Anne 09/06/2009 08:10


Et ce précis vous l'utilisez souvent   


pom' 07/06/2009 08:57

il m'arrive très souvent d'acheter des livres dans des vide greniers car il attire l'oeil pour diverses raisons, ce fut le cas de "louis XIV" de Max Gallo que j'ai adoré (voir blog)

Anne 07/06/2009 09:38


Dans les vide geniers on peut trouver de bons bouquins à des prix imbattables
J'aime beaucoup M.Gallo, même si je ne suis pas vraiment fana des livres d'histoire.


Géraldine 29/05/2009 10:22

O, c'est trop beau ce que tu écris. Je suis émue aussi !

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone