Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

3 juillet 2009 5 03 /07 /juillet /2009 18:26

Quand les éditions du "serpent à plumes" m'ont proposé ce livre de Marie Hermanson, j'ai vu là l'occasion de découvrir mon premier roman suédois.

 

 

Ulrika se promène, sur la plage de ses étés d'enfant, avec ses 2 enfants. Ils s'intéressent peu au passé de leur mère. Elle, par contre, se laisse envahir par les souvenirs de vacances passées au côté de la famille d'Anne-Marie, meilleure amie tant admirée et enviée.

Kristina est une jeune file psychologiquement très perturbée. Elle ne supporte pas le regard des autres, ne sort que cachée derrière un masque. Elle trouve un semblant d'équilibre en se retirant dans une masure sur une île.

Leurs histoires vont doucement, au fil des pages, s'entremêler.


Quel joli récit!
D'apparence tout simple, sans intrigue compliquée (mais suffisamment dosée pour captiver), l'ambiance de ce roman m'a envoûtée.

Les souvenirs d'enfance d'Ulrika créent une atmosphère de tendre nostalgie. J'ai pensé aux photos d'Hamilton que j'affectionnais particulièrement adolescente.
Les mots ont fait défiler sous mes yeux de bien jolies images: 2 petites filles avec leurs seaux sur la plage, 2 adolescentes qui se comparent devant le miroir de la salle de bain, les soirées "on dort chez la copine, on se chuchote des histoires jusqu'à pas d'heure". Des images toutes douces, légèrement teintées d'une certaine cruauté enfantine et innocente.
C'était bon ce "film" dans ma tête.

Quand les chapitres sur Kristina s'intercalent entre ceux d'Ulrika, plus de nostalgie ou d'imagination émoustillée: c'est l'émotion qui s'incruste. 
La personnalité de Kristina est très touchante. Toutes les clés ne seront pas données pour la comprendre. Peu importe, il suffit juste de l'aimer. Je me suis sentie, auprès d'elle, toute attendrie avec l'envie de la protéger, la bercer.
C'était bon ce chaud dans mon ventre.

Cathulu a trouvé ce roman "lumineux et poétique",  Cuné "délicat et à la lisière de l'onirique", Karine a éprouvé "une impression de douceur".
Au moins pour ce titre-là, nous formons un quatuor accordé!

Edition "Le serpent à plumes"
Crédit couverture: Editions "Le serpent à plume" et Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

l'or des chambres 23/06/2010 22:39



Celui ci aussi m'attend sur ma PAL... Un de ceux que j'ai vraiment envie de dévorer... Quel plaisir de parcourir à nouveau quelques vieux billets... Je te lisais déjà mais je n'avais pas encore
mon blog et bizarrement je n'avais jamais osé laisser de commentaires, d'ailleurs à aucunes d'entre vous... Cela me semble maintenant plus facile, peut-être parce que je fais partie du monde des
blogs de lectures... En tout cas ça me fait bizarre ce retour en arrière... J'ai tellement hésiter à faire mon propre blog, et j'avoue maintenant, que c'est un vrai bonheur... A bientôt Anne !


Tu fais partie des premiers blogs que j'ai découvert...



Marie 08/07/2009 08:05

Ce livre me fait bien envie... On a toujours la tentation de replonger dans le monde des ados pour "voir" si ça a changé par rapport à notre propre expérience... 

Anne 08/07/2009 08:55


Oui, alors que lorsqu'on est ado, ce monde-là on n'a qu'une envie: le quitter


Lou 06/07/2009 12:30

Je ne l'ai pas encore lu mais il est dans ma PAL et la lecture est prévue pour très bientôt. Il a l'air vraiment bien !

Anne 07/07/2009 08:30


Moi, en tout cas, j'ai beaucoup aimé!


Flo 05/07/2009 22:41

Je le note moi aussi, je suis en pleine période "nostalgie de vacances". Pour les cartons, ne vaudrait-il pas mieux commencer par ta bibliothèque ? Tu risques de faire des (re)découvertes intéressantes !

Anne 06/07/2009 07:55



C'est ce que je vais faire cet après-midi même! Le plus difficile va être de ne pas ouvrir chaque livre, lire 1 ou 2 extrais avant de le mettre dans le
carton: à ce rythme-là, je risque de ne pas avancer très vite



Leiloona 05/07/2009 11:11

Eh bien après ce quatuor enchanté, je note !

Anne 06/07/2009 07:58


A 4, nous n'avons pas de mérite à convaincre!


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone