Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

20 juillet 2006 4 20 /07 /juillet /2006 07:00

Jacqueline Harpman fait partie des auteurs dont j'achète les livres sans lire la 4ème de couverture: j'ai une confiance absolue dans sa capacité à me plaire, quel que soit le thème traité.

 

Adèle a eu 16 ans au XVIéme et n'a plus vieilli. Cette immortelle vit de multiples vies, prend la fuite quand sa jeunesse éternelle devient suspecte.En 2002, elle travaille comme astrophysicienne. Amusée et condescendante, elle partage le quotidien de plusieurs chercheurs. Des mortels qui s'enchevrètent dans leurs sentiments, qui essaient de trouver un certain bonheur malgré le peu temps imparti.

Adèle sait que, depuis le début du monde, les hommes éphémères ont peur de vieillir, sont plein de vices, s'encombrent de sentiments puérils mais remarque aussi combien la contrition, la solicitude et l'amitié peuvent les rendre heureux.

 

C'est sous la forme d'un roman électroniquement épistolaire que nous est racontée cette fable sur la nature humaine. Une originalité qui lui donne l'allure des "Liaisons dangereuses" selon certains critiques littéraires. Moi, je dis juste ( mais c'est déjà beaucoup! ) qu'elle m'a offert un moment lecture captivant.

Connaissez-vous Jacqueline Harpman? Elle est romancière et son style est d'un humour tout en finesse. Elle est psychanaliste et son approche des comportements humains ne peut le cacher. Elle aime les hommes et ses personnages sont  attachants. Quant aux thèmes de ses livres ils sont toujours particuliairement originaux...

(Livre de poche)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

hydromiel 30/04/2007 15:11

Haaaaaaa, Jacqueline Harpman ! Voilà un auteur génial. Une femme qui arrive à changer de style quand elle le souhaite, à surprendre son lecteur, à l'emporter avec elle. Je me régale avec elle. Le seul de ses romans avec lequel j'ai eu du mal, c'est "Orlanda". Mais sinon je te recommande chaudement, très chaudement "La dormition des amants", un pur délice.

pom' 05/09/2006 09:36

je viens de finir ce livre, je te remercie de m'avoir fait decouvrir cet auteur, ce livre est trés beau ,bien écrit pour parler de l'immotalité.

Anne 06/09/2006 07:59

Si tu veux continuer la découverte de J.Harpman, je te conseille en 2ème lecture "Moi qui n'est pas connu les hommes" (Livre de poche): le thème est particuliairement original ou "L'orage rompu" (Livre de poche) très fort en émotions. Bonnes lectures!

elfe 25/07/2006 08:51

Je ne connais pas du tout cet auteur non plus, mais je le note, ta critique vient de me mettre l'eau  à la bouche, je crois que si je le trouve je l'achète tout de suite.

clochette 21/07/2006 23:38

Moi aussi c'est la première fois que j'entends parler de cet auteur, mais tu en parles si bien que je viens de noter les références... Merci !

pom' 21/07/2006 13:02

je ne connais pas cet auteur , j'ai très envie de la découvrir.

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone