Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

6 juillet 2009 1 06 /07 /juillet /2009 08:15

je ne supporte plus de voir ce genre de vandalisme gratuit.

Ce qu'il reste du container à déchets secs, en bas de chez moi.


Crédit photo: Moi énervée.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

katell 10/07/2009 14:34

Comme je te comprends!!!! Il y a de quoi être indigné, c'est certain. J'ai toujours du mal à saisir le sens de ces vandalismes gratuits et idiots et à noter pas toujours perpétrés par la jeunesse à problème (dans mon ancien quartier de "rurbains" très propres sur eux, ce type d'incivilité fleurissait et pourtant la commune proche de guingamp n'est pas le Bronx!!!). Vivement la campagne perdue et solitaire!

Anne 15/07/2009 15:58


Tu as tout à fait raison de souligner que les coupables ne sont pas toujours ceux que les "bien pensants" aimeraient...


Marie 08/07/2009 08:03

C'est sûr, c'est le style de spectacle épuisant au quotidien. En ce qui me concerne, je travaille en ville mais je vis à la campagne, et je m'en trouve très bien. Et le pire c'est qu'au début je n'ai pas fui la ville par choix, mais parce que les prix de l'immobilier étaient trop élevés. Quelque fois, le hasard fait bien les choses... 

Anne 08/07/2009 08:52



Le besoin de se mettre au vert vient avec l'âge, je crois. A 30 ans, je ne jurai que par la ville!



antigone 06/07/2009 20:56

Ben oui, ça je comprends ! ;o)

Anne 07/07/2009 08:25


Je sais...


Celsmoon 06/07/2009 20:36

Argh c'est le genre de truc qui me mette en colère NOIRE

Anne 07/07/2009 08:24


Y'a un peu de ça chez moi aussi


Edelwe 06/07/2009 18:36

C'est super pénible...

Anne 07/07/2009 08:23


Disons qu'un dimanche matin ensoleillé, on n'a pas envie de voir ce genre de "pénibilité"...


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone