Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 11:56

Ce roman de Béatrice Fontanel est ma 6ème et dernière lecture pour le Prix Landerneau.




La narratrice veut écrire un roman sur Ferdinand ancien poilu, puis résistant mort en camp de concentration. Pour se faire, elle va écouter ses 4 enfants, éplucher son livret militaire, consulter des archives.
La personnalité de Ferdinand se révèle contractoire: soldat courageux, mais père despotique.




Moi la bavarde qui doit se faire violence pour écourter ses billets, me voilà bien embarrassée: je n'ai pas grand chose à dire sur ce roman.

Je l'ai lu sans rien ressentir: le personnage de Ferdinand, ceux de ses enfants et de son épouse, ne sont pas suffisamment approfondis pour que je puisse éprouver quoi que soit pour eux.

Quant à la trame autant elle sera susceptible de plaire à ceux qui aiment les docu-romans, aux amateurs d'histoire ou aux passionnés de 14/18, autant elle ne m'a pas accrochée du tout.

J'ai, malgré mon esprit qui vagabondait, été jusqu'à la dernière ligne. Et là...j'ai pas vraiment compris la chute...

Je vous entends d'ici: "Forcément Anne a l'esprit ailleurs, est fatiguée de ne dormir que 4h par nuit parce les cartons se s'auto-remplissent pas et elle n'a pas pu apprécier ce bouquin"!
Et bien sachez que le roman que j'ai commencé ce matin m'a happée dés les premières lignes, alors ceci n'explique pas cela!

Caroline l'a "abandonné à la page 150".
Sylire avait "hâte d'en finir",  Cathulu s'est "lassée",  Papillon a trouvé "ce roman ennuyeux",  Clarabel a été "déçue", Michel "n'a pas compris le pourquoi de ce roman", Lily a trouvé "les pages d'histoire froides".
Mais Katell , elle, l'a trouvé "saisissant".

 

Editions Grasset

Crédit couverture: Editions Grasset et Fnac.fr



(Je donnerai mon propre Prix Landerneau en début de semaine prochaine.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

La Pyrénéenne 09/07/2009 22:24

Moi aussi je copie tout sur aifelle ... et sur Cathulu aussi du coup !!!

Anne 10/07/2009 08:00


Donc même réponse!
Vous êtes sympas les filles, vous évitez à ma p'tite cervelle de chercher une réponse personnelle, sympa, originale, intelligente, diversifiée...pour chacune de vous


Gambadou 09/07/2009 21:39

Tant d'avis négatifs ! c'est rare... Bon courage pour remplir tes cartons si tu es plongée dans un livre passionnant !

Anne 10/07/2009 07:57


Heureusement que notre Katell est là pour nuancer un peu nos avis!
C'est certain que mon temps de lecture quotidienne est considérablement réduit en ce moment


Thaïs 09/07/2009 21:23

il faut de tout pour faire un monde ! bises

Anne 10/07/2009 07:54


Il parait...


Michel 09/07/2009 21:02

Nous voilà une nouvelle fois d'accord !

Anne 10/07/2009 07:53



La sélection nous a mis d'accord tous les 2, beaucoup plus que l'année dernière



cathulu 09/07/2009 18:13

Je copie sur Aifelle !:)

Anne 10/07/2009 07:52


Bon bah alors, même réponse!


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone