Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

6 août 2006 7 06 /08 /août /2006 09:39
Je suis une fidèle lectrice de l’anglais Nick Hornby. Dans chacun de ses romans il aborde un thème de société (le célibat, le fanatisme sportif, les sectes) avec un humour subtil et une humanité qui me « parlent » bien. « Vous descendez ? » c’est un hymne à la vie, un hommage à nos relations humaines. Inadaptées, maladroites ou pesantes mais tellement nécessaires qui que nous soyons.

 

Londres, un 31 décembre, un homme se trouve sur le toit d’un immeuble de quatorze étages prêt à faire « le grand saut ». Mais il est « dérangé » par 3 autres personnes à la même envie que lui. Ce quatuor commence à parler et à partir de là chacun s’intéresse suffisamment à l’histoire de l’autre pour que les suicides soient repoussés…
 
J’ai passé, avec ce livre, des heures de lecture comme je les aime ! De l’émotion, parce que les personnages ont tellement de consistance que s'en étaient des personnes, du plaisir parce que l’humour anglais c’est quand même quelque chose et une base de réflexions intéressantes sur la valeur de la vie, la place que nous laissons aux autres et pour les autres, l’importance que nous accordons à nos problèmes.
 
Pour finir, je rends hommage aux dernières pages du livre : pas d’happy end invraisemblable ni de tragédie pathétique juste une fin « comme dans la vraie vie » qui font croire à la lectrice naïve qu'elle a vécu réellement quelques mois à Londres!
 

(10/18)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

zazimuth 19/09/2007 21:43

J'ai adoré !!! Sur un thème similaire, il y a "Petits suicides entre amis" de Arto Paasilina...

Anne 20/09/2007 07:50

J'ai vu le film, il y a quelques années...

hydromiel 30/04/2007 15:09

J'ai bien aimé moi aussi ce livre. Hornby est un auteur que j'affection même si je n'ai pas encore lu tous ses livres.

pom' 11/11/2006 14:03

je n'avais pas du tout accroché avec haute fidèlité,  j'ai voulu lire celui-ci , la rencontre  de ses personnes sur un toit dans le même but de se suicider m'a intriguée, les personnages sont attachants, surtout maureen, jess porte un peu sur les nerfs, j'ai bien aimé ce livre mais j'aurai aimé une autre fin, je la trouve trop "la vraie vie", j'envisage de lire d'autres Nick Hornby, a propos d'un gamin peut être.

Anne 12/11/2006 09:15

Oui, tu peux lire "A propos d'un gamin", il est excellent. J'avais aussi bien aimé "La bonté, mode d'emploi".

virginie 02/11/2006 19:43

je ne l'ai pas encore lu, mais j'aime beaucoup Nick Hornby, et il faut bien le dire ce n'est pas un auteur à happy end, c clair. Mon préféré reste High Fidelity, magnifique, et l'adaptation est superbe également

Hervé 12/09/2006 15:50

Je n'ai que moyennement "accroché" contrairement à Haute Fidélité... Peut-être pas vraiment le moment pour le lire...

Anne 12/09/2006 16:40

Moi, c'est l'inverse. Je trouve ça logique car je pense que "Haute Fidélité" était plus particuliairement destiné à un public masculin. Non?

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone