Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 10:45

Au début, j'ai savouré chaque seconde de mon bonheur, sans avoir envie de le partager.
Egoïste?
Plutôt un joli cadeau que j'offrais à cette femme qui a fini l'éducation de ses enfants, qui pendant des mois et jusqu'à en avoir mal quelquefois, a rêvé d'une autre vie. De celle où le silence et les grands espaces qui lui sont nécessaires, voir vitaux, peuvent se cueillir en quelques pas.
(Il faut bien aussi avouer une grosse flemme et des heures de farniente au soleil!)


Allez, maintenant, j'ai envie de vous retrouver!

                   Mon nouveau salon de lecture

Je n'ai pas les mots pour décrire ce que j'ai pu ressentir les tous premiers jours ici. Une intense euphorie profonde, pure. Tellement de fois, j'avais perdu espoir. Etre parvenus au bout de notre projet m'a semblé tenir du merveilleux.



Notre vie quotidienne à la montagne s'organise doucement.

En vrac... Nous luttons, avec difficulté, contre la nonchalance qui s'installerait bien. Nous apprenons à vivre avec les orages et les coupures de courant. Nous optimisons nos déplacements. Nous avons déjà compris que, quelle que soit la chaleur de l'après-midi, dès 20h30 il faut la "p'tite laine". Nous accueillons les poules de nos voisins. Nous avons repéré les bois qui brûlent lentement pour un feu de cheminée qui dure. Nous déjeunons dehors. Nous regardons les étoiles le soir. Je papote avec ma mamie voisine. J'étends le linge dans le jardin, le ramasse tout rêche mais tout parfumé.
(Je passe volontairement sur les grosses miches de pain à griller le matin, la charcuterie de pays, les prunes du jardin, le Pélardon...histoire de vous faire croire, qu'ici, je suis devenue sage!)


Notre nouvelle vie de couple s'installe paisiblement.

Nos bureaux sont face à face. Nous nous recouchons certains matins de langueur. Nous prenons soin l'un de l'autre. Nous retrouvons nos gestes de jeunes amoureux. Le silence de nos diners au coin du feu est doux.


... mais nous ne sommes pas jeunes mariés et ce sont des heures que nous passons au téléphone avec nos enfants! Pas encore trop de blues...

 

Pour mon travail, j'ai laissé de côté le raisonnable.

On m'a offert un poste dans un hôpital public. Mais, sous la sécurité de l'emploi et l'assurance d'un temps plein, se cachait un planning de fous. Je ne veux plus subir mon travail. Plus jamais, je me l'étais promis.
Alors, j'ai pris l'option "Je fais ce que j'ai envie de faire et tant pis, on verra bien!". J'ai choisi de travailler pour des associations d'aide à domicile. Pas de poste ni de salaire fixes.
Je vais rencontrer les patients chez eux, sans pression. Je vais pouvoir, si ça me chante, m'attarder auprès de ceux qui en ont besoin. L'esprit des grands complexes hospitaliers n'est pas le mien. C'est aussi simple que cela.
J'ai commencé une semaine, jour pour jour, après notre arrivée. Il ne fallait pas que je prenne goût à ne rien faire!
Frédéric, lui, ne s'est vraiment arrêté que les jours de déménagement.

Voilà tout est dit... ou plutôt si peu est dit... le bonheur est difficile à retranscrire.

 



Je vais, tranquillement, reprendre ma vie avec vous. Patience, j'ai près de 800 billets dans mon G.R!

Ma nouvelle adresse mail est notée à droite.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

l'or des chambres 23/06/2010 22:29



Je suis venue relire ton billet... qui me fait toujours autant rêver !!! Quelle douceur se dégage de ces quelques lignes, une sérénité douillette, une tendre quiétude !!! (moi, mon rêve serait de
m'installer en Ardèche, mais mon homme bosse dans la même boite depuis 20 ans alors...)


Tu as beaucoup de chance... mais même si je ne te connais qu'à travers ton blog je pense que tu la mérites certainement !


Bises



géraldine 22/09/2009 10:52


Bonjour, je me présente : Géraldine, j'ai découvert votre blog par hasard en surfant sur blog de Véronique de l'arrajou ... je viens de le parcourir en travers et j'ai déjà noté pleins de titres
qui me font envie ... mais ce qui a fait que j'ai eu envie de vous écrire c'est d'avoir franchi le pas d'une nouvelle vie ce pas que tant de personne ont du mal à franchir ... nous l'avons franchi
il y a bientôt 2 ans un rêve fou de s'installer sur le bassin d'Arcachon le plus près possible de la mer et on a réussi ..on a changé nos vies et c'est que du bonheur .. je vous souhaite bonne
chance votre maison est sublime moi j'adore la vieille pierre vous allez en faire un endroit magique .. bravo.


Anne 22/09/2009 19:17



Bienvenue ici Géraldine!


Véro est une vraie copine blogueuse. Elle était la première, je crois, à être au courant de notre projet.


Pour l'instant, nous sommes encore dans l'émerveillement de vivre ici. Et d'aprés ton vécu cet état va durer un moment

Merci beaucoup d'avoir pris de m'écrire et bonnes prochaines lectures!



Eléa 15/09/2009 22:25

Je te sens remplie de sagesse ... tu as raison profite de la vie à la campagne et laisse toi vivre.

Anne 16/09/2009 09:56


Il est effectivement plus facile d'être sage, sereine au milieu des montagnes, entourée de gens pas stressés.


Theoma 03/09/2009 17:10

Merci de partager un petit bout de cette intimité. Je trouve que vous avez tous deux bcp de courage, oui il en faut pour bouleverser sa vie, pour vouloir et assumer le changement ! Chapeau bas et une belle vie. Ps: bon courage pour le google reader, de retour de vacances, qu'il est long de le terrasser mais je sens que c'est pour aujourd'hui !

Anne 03/09/2009 17:57


Plus que courageux, je pense qu'il faut surtout être kamikazes, avoir un brin de folie et surtout refuser de continuer dans une vie qui ne convient
plus.


bel gazou 03/09/2009 14:25

oh oui tu es certainement à ta place car tu l'as choisie, tu l'as rêvée....et ce nouveau metier te va comme un gant...

Anne 03/09/2009 17:53



J'avoue que mon nouveau travail me plait énormément! Je ne me rappellais plus combien c'est agréable d'aimer ce que l'on fait.



Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone