Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 19:25

Mes toutes premières lectures dans mon nouveau chez moi n'ont été que déceptions. Aucune n'a su me captiver ou m'émouvoir.
Je crois que mon environnement m'envoutait trop pour laisser un peu de place à l'imaginaire!


Un soir de décembre

Il me semblait que j'avais lu 1 ou 2 billets positifs sur ce titre de Delphine de Vigan, mais surtout j'avais beaucoup aimé "Non et moi".
Il ne m'a tellement pas accroché qu'aujourd'hui je suis bien en mal d'en écrire quoi que soit! Il ne m'en reste presque aucun souvenir.
C'est le récit d'une dépression, de regrets d'un amour perdu...rien de bien approfondi.
Je retranscris juste une phrase qui donne le ton et qui est bien d'actualité aujourd'hui!
"On appelle ça la rentrée. Rentrer d'où, je te le demande, de quoi revient-on, encore vivants, de quel été, de quel ennui?"
 
Edition Points



Les heures chaudes

J'avais hâte de lire mon exemplaire dédicacé ce jour-là par Annie Lemoine. D'autant plus d'Antigone a aimé 2 autres titres de cette auteure que nous avions trouvée très sympathique.

L'atmosphère des "heures chaudes" est très lourde: il fait chaud, les corps appellent la sensualité. Pourtant le couple de ce récit se déchire, lutte contre l'extinction de leur amour.
La fin sera extrême. Trop à mon goût, si bien que mon impression générale de lecture en fut toute noircie.

Edition J'ai lu




Carrefour des nostalgies

Je m'attendais à retrouver dans ce nouveau roman d'Antoine Laurain tout l'humour qui m'avait fait craquer dans "Fume et tue". Or il dégage plutôt un ton doux-amer (d'après la 4ème) qui n'a pas su, réellement, m'accrocher. Le héros qui dans une période "out" de sa vie recherche ses anciens camarades de lycée, m'a laissé indifférente. Quelques intrigues politiques essaient de donner du piment au récit; je n'y ai vu qu'un peu de poivre.
Ceci dit, j'ai terminé ce livre sans forcer : signe que l'histoire m'a retenue quand même.
Les avis enthousiastes de Caroline et Cuné. Amanda a aimé, Papillon un peu moins.
Merci à Antoine Laurain pour sa gentillesse. J'ai de la peine d'être sévère...

Edition Le Passage


                                         


                                            

Après ces 3 titres, j'ai ouvert un Philippe Claudel que je n'avais pas encore lu. Et lui a réussi l'exploit d'happer mon esprit voyageur.

Les âmes grises

J'ai retrouvé avec "Les âmes grises" le ton et l'atmosphère du "rapport Brodeck" qui m'avaient rendue si admirative. Tout pareil, le narrateur relate un évènement passé qui devient l'attribut de la noirceur humaine. L'histoire dit, encore, combien la guerre peut transformer les âmes, révéler la cruauté qui se niche au fond de nos ventres.

Les mots sont poignants. A lire, en étant avertis quand même, qu'il n'a aucune trace d'espoir dans cette histoire. L'amour ne peut-être que douleur, la solitude immuable, le deuil éternel.
J'ai regretté, un peu, de l'avoir lu alors que mon esprit était plein de joie. Le décalage était trop grand pour que je ressente des émotions très fortes.

Edition Livre de poche


Voilà mes billets en retard réduits à ces quelques lignes.
Je vais, maintenant, essayer de reprendre mon rythme habituel.

Crédit photos: Fnac.fr

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

araucaria 29/12/2009 15:00


Bonjour,

Je suis une inconditionnelle de Philippe Claudel...Avez-vous lu aussi "Le café de l'Excelsior"? Texte très court, très sobre, très émouvant. Et son récit "Le Bruit des trousseaux"? J'ai un peu
moins aimé "La petite fille de Monsieur Linh". J'ai adoré son film "Il y a longtemps que je t'aime".

Bonnes découvertes littéraires.


calypso 20/09/2009 17:44

J'ai beaucoup aimé Les Ames grises.

Anne 21/09/2009 16:04


Il faut dire que c'est vraiment un bon roman.


Cécile de Quoide9 11/09/2009 08:02

100% d'accord avec toi à propos des âmes grises et de Carrefour des nostalgie, deux livres dont les critiques figurent sur mon blog

Anne 11/09/2009 12:32


Je vais aller les lire alors!


Géraldine 09/09/2009 13:42

Il y a des périodes comme ça. De mon côté, ayant détesté le rapport de Brodeck, je n'ai pas l'intention de lire les âmes grises !

Anne 10/09/2009 09:02


Effectivement si tu n'as pas aimé "Le rapport Brodeck" inutile de te plonger dans "Les âmes grises".


anjelica 08/09/2009 22:28

il y a des périodes peu propices. Cette année, je ne sais combien de livres, j'ai commencé sans les finir...

Anne 09/09/2009 09:09


Tout autour de moi est nouveau, magnifique et j'ai déjà l'impression d'être dans un roman. Alors forcément les autres histoires ont du mal à retenir mon
attention.


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone