Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

10 septembre 2009 4 10 /09 /septembre /2009 09:00
Pas facile pour moi d'écrire un billet sur ce livre de Christine Brusson, parce que ce n'est pas un roman mais un traité. Alors évidement, pas de ressentis, d'émotions à exprimer comme j'en ai l'habitude.


Comment vais-je donc pouvoir vous expliquer pourquoi j'ai aimé ce bouquin?

D'abord, et ça tout le monde va l'avoir compris, parce qu'il parle de travaux dans les maisons. Sujet tout à fait d'actualité ici,
Mais qui est exprimé sous un tout autre angle que le notre...
Christine Brusson, ELLE, ne s'énerve pas, ne jure pas, Bien au contraire, elle trouve une certaine poésie à la poussière, aux plâtres, aux maladresses. Quelquefois même, elle s'émoustille au contact de son homologue en bleu de travail...
Une façon de vivre le bricolage dont nous devrions bien nous inspirer!

Cet essai ne se contente pas de raconter avec humour (et surtout avec amour!) les aléas d'un chantier en cours.
Il regorge de références littéraires, de citations.
Il donne, par-ci par-là, quelques leçons pratiques illustrées.
Il se veut, également, porteur de quelques opinions de l'auteure sur des sujets comme l'éducation nationale, la place d'un manuel dans notre société. Je l'ai trouvé un peu extrême quelquefois...

Mes chapitres favoris ont été ceux consacrés à la beauté des vieilles pierres (par 2 fois la beauté de l'architecture lozérienne est citée!) et celui titré "où va-t-on mettre les livres?". Etonnant non?!

Cathulu a abondamment corné son exemplaire. Très significatif...

Editions des Equateurs
Crédit couverture: Editions Des Equateurs et Fnac.fr


Merci Aifelle

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

gambadou 14/09/2009 20:26

c'est sûr !!!!

gambadou 14/09/2009 19:50

Bah oui... mais au moins ça rentre dans la garantie décennale.....

Anne 14/09/2009 20:12


Dommage que la manutention ne rentre pas dedans!


gambadou 14/09/2009 08:33

et bien moi qui râle à l'idée de travaux qui vont devoir être fait dans le salon à la suite d'un dégat (ce qui sous entend : déménagement de la bibliothèque et de tous les meubles, poussières et galères...) ce livre me semble parfait....

Anne 14/09/2009 19:45


Ah zut! En plus, il semble me rappeller que vous l'aviez refait il y a peu de temps...


bel gazou 14/09/2009 07:16

le bon livre au bon moment! alors changement de vie changement de look? marie thérèse ne fait pas dans la demie mesure c'est ça? ça n'a pas l'air de te déplaire ...je pourrais reclamrr une photo mais ttttt,je ne suis pas comme ça!

Anne 14/09/2009 19:44



Pour la photo, je changerais bientôt celle de droite. Tu vois, même pas besoin de réclamer



Géraldine 12/09/2009 23:33

Je n'aurais pas été cliente à la base, mais la façon dont tu en parles m'intrigue et m'amuse !

Anne 13/09/2009 12:14


Tu le trouveras peut-être en biblio...


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone