Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

27 septembre 2009 7 27 /09 /septembre /2009 11:45

Mais, en ce moment, je vous néglige considérablement.
D'abord je travaille beaucoup. Et quand je reviens à la maison je n'ai plus qu'une envie: "Etre dehors". Tout est si nouveau, si beau autour de moi.


Le début d'automne est magnifique, ici.

Si les arbres commencent à dorer, les champignons à sortir (dommage notre flair lozérien n'est pas encore suffisamment aiguisé pour ramasser des paniers de ceps!) les journées sont encore chaudes.
Le midi nous déjeunons dehors au soleil. 

En fin de journée, quand je finis de travailler "pas trop tard", nous chaussons les chaussures de rando et nous grimpons. De là-haut, j'admire nos montagnes (petites les montagnes! Oui, oui Véro, je sais!). En moi, je sens se raviver, encore et encore, tout l'émerveillement de vivre ici. 
Quand la flemme l'emporte, je flâne dans le jardin. Je regarde les muscles (hummm...)de mon Chéri préparer le bois pour notre cheminée.

Le soir, c'est dîner devant la cheminée. Nous trainons, nous papotons (avec les soins à domicile, j'en ai des choses à raconter!) et après c'est déjà l'heure d'aller se coucher. Surtout d'aller se blottir sous la couette. 
Parce que chez nous il fait "pas chaud, pas chaud".
Les nuits, la température avoisine les 4° et notre poêle n'est toujours pas installé. Quelques aléas techniques...
Quant au menuisier, légèrement (!!!) en retard dans son programme, il n'a pas encore changé notre porte d'entrée.

Certes celle-ci est "rustiquement" bien jolie, mais les p'tits courants d'air se font une joie de se faufiller jusqu'à nous. 
 

Filou prend, aussi,  un peu de mon temps.
Tous les jours, entre les câlins et les représentations de clowns ou d'acrobates auxquelles il me fait assister,  il occulte ma lecture éventuelle de 2 ou 3 blogs.
Pour se faire pardonner, il m'offre les produits de sa chasse...(brrrrr!)



Sur ce, je m'en vais étendre mon linge au grand air, préparer une tarte aux pommes pour ce midi.
Puis, Frédéric et moi, allons nous balader. Nous déjeunerons dehors et passerons l'aprés-midi à "travailler" dans le jardin.

Si vous saviez comme je suis bien.

Bon dimanche à tous!

Crédit photos: Moi

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Philippe 21/10/2009 15:35


Je n'ai pas non plus le temps de m'attarder sur les blogs mais la lecture de celui-ci me dit que j'ai tort... car ce post là était bine joli...


Anne 23/10/2009 14:44


Merci


Eléa 09/10/2009 22:22


Je suis contente que tout se passe bien pour toi dans cette nouvelle vie, et Filou est magnifique ... lui aussi semble plus zen ;-))


Anne 10/10/2009 10:08


Comment pourrait-il ne pas l'être?


BelleSahi 05/10/2009 21:10


Tu es heureuse, cela se sent. Je l'aime beaucoup ta vieille porte.


Anne 06/10/2009 18:11



Je le suis oui.


La vieille porte est, aujourd'hui, stockée dans la grange. Un jour, nous lui donnerons une autre vie.



choupynette 05/10/2009 18:21


Pareil à Toulouse, j'ai passé mon aprèm à bouquiner sur la terrasse.. même qu'il a fallu que je rentre parce que j'avais trop chaud! :)


Anne 06/10/2009 18:09


Vive le Sud


bel gazou 05/10/2009 14:42


c'est un bonheur de lire ton bonheur....


Anne 05/10/2009 16:50


J'aime beaucoup lire les tiens aussi


Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone