Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

15 septembre 2006 5 15 /09 /septembre /2006 17:06

Voilà un livre au titre intrigant mais dont le théme ne m'emballait pas, jusqu'au moment où j'ai lu un avis enthousiasme dans un blog (je ne sais plus lequel, toutes mes excuses à l'auteur!).

Au temps de la préhistoire, Ernest, le narrateur, est un adolescent comme les autres. Il vit dans sa caverne avec ses parents, ses frères et soeurs. Entre taille de silex, chasse et reproduction, leur vie pourrait être tranquille si Edouard, le père, ne cherchait pas sans cesse de nouvelles technologies pour faire évoluer non seulement leur vie quotidienne mais aussi l'espèce humaine.

 

 

Pas d'hésitations, vous pouvez, sans risque, lire ce roman. Quoi que vous aimiez dans une lecture vous le trouverez dans ce livre. De l'histoire? Les références prèhistoriques sont sérieuses. De l'aventure? Les scènes de chasse ou d'explorations de territoires se succédent. De la philosophie? Les thèmes sont nombreux (le progrès, la nature humaine, la recherche du pouvoir, le sentiment amoureux, la famille.... ). De l'humour? L'anachronisme principalement dilectique est sublime, les personnages sont cocasses et chaque page vous offrira sourires ou rires.

Maintenant quand nos comportements d'humains provoqueront cette question: "Mais comment avons-nous pu en arriver là?", vous saurez y répondre.

 

(Actes Sud, Pocket ou Pocket Jeunesse)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

zazimuth 19/09/2007 21:44

Celui-ci m'a beaucoup fait rire... "Back to trees !"

christophe fétat 06/07/2007 00:01

je viens de lire et de chroniquer ce livre. Vercors qui a traduit le livre de Lewis avait publié deux ans auparavant "Les animaux dénaturés" qui pose lui aussi le problème de l'humain

Anne 06/07/2007 08:11

Merci Christophe pour tes précisions.

hydromiel 30/04/2007 15:05

J'ai également pris bien du plaisir à la lecture de ce livre. Le décalage "époque temporelle et dialogue" m'a particulièrement bien plu

Stéphane 19/09/2006 22:42

Bonjour,d'abord bravo pour ton blog site.au sujet du livre de Roy Lewis, je l'ai lu il y a une dizaine d'années. C'était un livre que l'on m'avait beaucoup vanté la qualité... peut être un peu trop...Du coup, un avis un peu mitigé...J'aime beaucoup l'affrontement entre le pére et l'oncle ... entre les tenants du modernisme à tout prix et les réactionnaires pur jus..... débat assez actuel.A bientôt sur ton blog... et peut être sur le mien Le steph

Anne 20/09/2006 07:53

Merci Stéphane de ta visite.
C'est aussi ce que j'ai aimé avec ce livre: les débats et reflexions qu'il suscite restent d'actualité même si le roman a été ècrit dans les années 60.
A bientôt

Frisette 19/09/2006 00:44

Et bien il y a maintenant deux vois discordantes!
Moi ne plus je n'ai pas apprécié plus que ça...  Et ce sont principalement les anachronismes qui m'ont agacée.  Premièrement, parce que les fondements historiques sont un peu douteux.  Deuxièmement, parce que toutes les intentions qu'on porte au héros sont tout sauf crédibles.  Troisièmement, parce qu'au bout du compte, c'est un roman pour faire rire mais que moi ce genre d'humour ne m'amuse pas...  Dommage, j'aurais aimé être de votre avis.

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone