Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

10 octobre 2006 2 10 /10 /octobre /2006 15:02

J'étais prévenue: ce livre est cynique, cruel pour toutes celles tarabiscotées par le désir de maternité. Moi, mes enfants sont presque adultes: je pouvais découvrir l'écriture d'Aliette Abécassis sans craindre un quelconque traumatisme!

 

Barbara et Nicolas sont jeunes, amoureux et libres. Leur vie c'est voyages, traversées de Paris à moto, soirées expo-apéro-resto. L'idée d'un enfant pour embellir leur amour prend forme. Et là, tout change: le tour de taille de Barbara, les roucoulements romantiques, la bohème. Place aux nuits blanches, aux pleurs incessants, à la fatigue qui inhibe jusqu'à l'envie de s'habiller, aux disputes conjuguales...

 

Que de souvenirs ont ressurgi! Avec cette lecture j'aurais presque pu écrire mes 100 "Je me souviens": les odeurs exacerbées du début de grossesse, les "slips filet" gracieusement mis à disposition à la clinique, les autres jeunes mamans qui paraissent toujours plus épanouies que soi, les larmes de fatigue qui deviennent des larmes de rage contre le papa...

Comme tous ces maux sont loin derrière moi, j'ai beaucoup ri pendant toute la première partie du roman. Un peu moins ensuite, la caricature devenant trop grotesque (la mise au sein toutes les heures du bébé de 10 mois, c'est quand même exagéré!) j'ai eu plus de mal à intégrer l'atmosphère.

Est-ce que ce livre peut ôter à une femme le désir de devenir maman? Franchement je ne pense pas, trop de situations restent suffisamment peu crédibles pour réussir à lui faire peur. Et si jamais c'était le cas, elle peut lire aussitôt aprés "La dernière leçon" de Noëlle Chatelet. Cette autre extrémité de la relation mère-fille, tendre et belle, lui redonnera l'envie de tenter...l'"esclavage" de la maternité!

 

(Albin Michel)

 

Agapanthe a été mon "diable tentateur".

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Achat+Or 10/05/2009 18:09

En dehors de toute polémique, c'est un livre à lire !http://interor.fr">achat or

tamara 13/10/2006 12:55

Well, je vais peut-être attendre d'avoir eu des enfants et que les souvenirs de maternité soient loin derrière... Mieux vaut ne pas prendre le risque d'être effrayée, je crois savoir que cela l'est déjà suffisamment lorsqu'on hésite à se lancer dans l'Aventure de l'Enfantement !

Anne 14/10/2006 09:15

Clarabel, je n'ai pas d'opinion trés définie sur E.Abécassis n'ayant lu que 2 de ses livres, mais il est vrai que le style de "L'or ou la cendre" ne m'avait pas réellement attirée.
Tamara, je suis persuadée que lorsque l'envie d'un enfant pointe le bout de son nez rien (et même pas un roman!) ni personne ne peut décourager une femme! C'est un désir qui submerge et balaie toutes peurs, hésitations, désapprobations, découragements....

clarabel 13/10/2006 10:33

Ouah ! si c'est pas de l'amour ce commentaire précédent !!! c'est voyant, au moins ! ;-)
Bref, j'ai également lu ce livre cet été. Moi aussi je crois avoir davantage apprécié le début puis m'être lassée vers la fin. Cela devenait trop caricatural et grotesque. Autant je m'y retrouvais au démarrage, autant j'avais de plus en plus de distance avec la suite ! ... Mais bon, lecture distrayante et qui met à jour ce que toute maman a ressenti avec sa grossesse, son accouchement et les premiers mois du bébé !... bonjour la galère, quoi !!! ;-o
Je n'aime pas beaucoup Eliette Abécassis en tant qu'écrivain. Je lui trouve une certaine "pédance" intellectuelle qui me gonfle très vite... mais chut.

EL GRECO 13/10/2006 00:30

Insatiable lectrice j'adore ton Blog!
Bravo
@+
http://rachedelgreco.blogspirit.com

Anne 13/10/2006 09:12

Avec une police plus petite, j'aurais pu tout autant apprécier le compliment...
Merci de ta visite.

Bill 12/10/2006 22:52

Non, je ne l'ai pas conseillé à Marie. Je l'ai lu quand elle était en prépa et n'avait pas le temps de lire. Mais je ne sais pas si c'est le genre de livre à conseiller à une non-mère !

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone