Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

14 octobre 2006 6 14 /10 /octobre /2006 13:40

J'avais dans ma PAL ce roman de Jay McInerney, sans que je sois en mesure de me rappeler pourquoi il y était. Donc pas de motivation particulière  pour le lire, mais ce fut une belle surprise.

 

L'auteur de ce journal, écrivain velléitaire, vérifie et corrige les articles des autres pour un grand mensuel New Yorkais. Le soir, trop seul, dans l'appartement déserté par son épouse un an auparavant, il se laisse embarquer par son ami Tad. Bars et boites de nuit, alcool et lignes de coke jusqu'au petit matin ne peuvent être que des échappatoires provisoires...

 

Ce genre de roman à la "Bret Easton Ellis et Cie" constitue un nouveau groupe littéraire le "Brat Pack", auquel je dis plutôt "très peu pour moi!". Mais ce livre est une exception. Ici pas de violence gratuite, ni de langage grossier, un style grinçant et un humour aigre-doux qui rend le narrateur attachant. Je me suis trouvée, presque malgré moi, en empathie. Happée par son mal-être, je devinais et ressentais son angoisse sous-jacente. Sans toutefois réussir à mettre le doigt sur son origine...normal, il faut arriver aux dernières pages pour comprendre! Bien secouée, je quitte difficilement ce personnage.

 

"Journal d'un oiseau de nuit" est le premier roman publié par Jay McInerney. Je l'estime très supérieur à "Glamour attitude" que j'ai lu il y a plusieurs années. Celui-ci m'avait semblé superficiel: je n'y avais trouvé aucun attrait.

De quelle graine est "Le dernier Savage" ou "Trente ans et des poussières"? Je vais essayer de les feuilleter lors d'une prochaine "virée-librairies".

 

(Livre de poche)

 

Un petit extrait ici.

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Florinette 19/06/2007 18:00

Ça sera certainement le prochain de l'auteur que je lirai ! merci du conseil ! ;-)

maisonfort 18/10/2006 21:36

Bonjour Anne!
Petit mot pour te signaler mon blog, sur lequel tu trouveras des bouquins inédits, de l'amour, et une superbe histoire d'amour sur papier! Si le coeur t'en dit? Merci.

jp 15/10/2006 19:32

j'aime beaucoup cet auteur - dont j'ai je crois tout lu. Les critiques d'outre atlantique sont parfois sévères avec lui, pourtant je le trouve souvent juste et pénétrant - j'étudie en ce moment avec mes premières L un extrait de " bright lights, big city" ( le titre original du journal d'un oiseau de nuit ) , un passage se déroulant dans le métro,raconté à la deuxième personne du singulier, c'est saisissant. je crois que le dernier des savages est mon préféré - suivi de très près par trente ans et des poussières ( mais là, les avis divergent, je suis un des rares à avoir adoré)..bon périple !
jp

Anne 15/10/2006 22:33

C'est bien ce que j'ai ressenti à la lecture de ce roman: une atmosphère pénétrante, un humour bien dosé, un style saisissant de vérité. Et encore peut-être que la traduction nuance, mais je suis hélas incapable de lire une autre langue que celle maternelle.
En effet, le texte est entièrement rédigé à la deuxième personne du singulier. Je pense que les sentiments du narrateur s'en trouvent exacerbés.
Maintenant, pour "Le dernier Savage" et "Trente ans...", je vais passer directement du rayon à la caisse sans passer par la case "feuilletage" ou "Lecture de 4ème couverture"!

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone