Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

8 décembre 2006 5 08 /12 /décembre /2006 17:12

Sur ma messagerie, j'ai reçu une pub de ce site:livrenpoche.com qui vend des livres de poche d'occasion. Naïvement, je commence à surfer, loin de me douter qu'une bouffée de souvenirs allait m'envahir. Il est mis en vente de très anciens livres dont la photo des couvertures m'a ramenée (aïe!) quelques 30 ans en arrière...

 

 

Adolescente, je me jetais littéralement sur les romans de Marie-Louise Fischer. Elle fut responsable de maintes nuits blanches! Je dévorais ses romans, et il y a quelques heures encore, avant de revoir ces anciennes couvertures "Presse de la cité", je me rappelais même plus de son existence...

 

 

 

Ces histoires de chirurgiens, qu'est-ce qu'elles ont pu me faire rêver!...Et si je voulais vraiment être honnête, je dirais même "fantasmer", mais bon il faut bien garder un peu de pudeur....

A 18 ans j'ai commencé à travailler pour ces Messieurs, alors forcément depuis le mythe est quelque peu ébranlé...

 

 

Je pense avoir lu tous les romans de Guy Des Cars. A cette époque, c'était pour moi un écrivain qui méritait, au moins, le Prix Nobel de littérature! Je mets cette couverture, parce que de tous "L'impure" est celui que je préférais. Je me souviens encore parfaitement de cette histoire, et contrairement aux livres précités je sens en moi une ébauche d'envie de relecture. Juste histoire de voir, si je pourrais repleurer...

 

 

Des mois durant, j'ai eu envie de vivre dans cette famille! Quand j'avais un gros blues je m'imaginais soeur de Claire, Bernadette, Pauline et Céline. Sûr, elles m'auraient comprise et aidée. J'ai voulu lire d'autres livres de Janine Boissard mais n'ai jamais retrouvé la magie de cet "Esprit de famille". 

 

 

J'avais dévoré les 6 gros volumes des "gens de Mogador", sans m'ennuyer une seule seconde! Je me souviens que le mari de Julia Vernet l'appelait "Ma Mie", et à ce moment-là,  je pensais que ce p'tit nom était le summum du romantisme!

Quand j'ai rencontré mon Chéri j'ai oublié de lui en parler, alors il me surnomme "Crevette"....hum....c'est bien aussi....si, si, mon Amour je t'assure....

 

Voilà c'était, après ma mauvaise humeur d'un jour, ma nostalgie d'un soir....

Partager cet article
Repost0

commentaires

Folavoine 19/01/2009 09:31

Je viens de découvrir votre blog au hasard d'une glissade sur la toile et je m'y glisse avec délectation... Me voila partie pour une remontée dans le temps en lisant vos anciens posts.Comme je me reconnais dans vos lectures adolescentes... génération oblige ! Pour ma part, j'y ajoute Pearl Buck. Ah "Impératrice de Chine"...

Anne 19/01/2009 17:59


Bienvenue dans mon chez-moi conscrite!


bill 13/12/2006 15:04

ML Fisher, Konsalik, Slaughter et quelques Delly, c'est ce que je lisais chez ma grand mère qui m'interdisait les Guy Des Cars (trop osé pour les jeunes filles) J'y ai aussi lu les Jalna, les Gens de Mogador Les Forsythe, ce fut ma première lecture en anglais (et la seule de l'année de prépa d'ailleurs !)  J'avais beaucoup aimé l'Esprit de famille et son adaptation télé avec Maurice Biraud (d'autant plus que cela se passait à Pontoise et que j'étais étudiante à Cergy ... )J'ai voulu relire les Jalna quand je les ai trouvé dans une bibli il y a 5 ans ... mais je n'ai relu que les premiers tomes, ils acianet bien vielii

yueyin 12/12/2006 21:08

Guy des cars et konsalik ça n'a jamais été mon truc (pourtant ils étaient à la maison et j'ai dû les lire) mais Marie Louise Fisher... les aventures de laura je les ai lu et relu et relu pour tout dire il me semble que je m'en souviens encore parfaitement et il y avait plusieurs tomes... (je les avais mais où sont-ils passés ?)

Philippe 11/12/2006 17:52

L'esprit de famille ! Quel livre ! Sinon et franchement, c'est un écrivain tout à fait médiocre, mais ce livre était du bonheur à l'état pur !Je l'ai relu il n'y a pas si longtemps et n'ai pas retrouvé le bonheur d'alors mais tout de même, il reste dans ma mémoire comme un livre tout à fait à part.

Anne 12/12/2006 13:17

C'est vrai j'avais oublié "L'herbe bleue": lu et relu ce journal. Sur le même thème, je me rappelle aussi "Flash" ou "Il n'y a pas de drogués heureux". Ces livres faisaient nettement moins rêver! Oui, c'est vrai J.P, certains fois aucune raison d'être nostalgique...
Philippe, je suis à peu près sûre que pour moi aussi une relecture de tous ces romans s'avéraient décevante, pourtant c'est tentant...

jp 11/12/2006 17:45

oui, les Jalna - mais plus encore, les Forsythe - Soames, Irene, Fleur - vingt dieux, je suis sûr que c'est à la naissance de ma vocation de prof d'anglais..; Boissard aussi, mais c'est rapidement passé - et plus tard, madre de dios, l'Herbe Bleue et Christiane F. ....ahlalalala, il y a des fois où on n'a aucune raison d'être nostalgique :)))
jp

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone