Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

30 décembre 2006 6 30 /12 /décembre /2006 09:39

Ce roman irlandais de Sheila o'Flanagan m'a couté 1€50 et fait perdre 1h30 de mon précieux temps!

 

"Qu'est-ce qu'on mange?", demandent, chaque soir en rentrant, le mari et le fils de Maggie. Jusqu'au jour où cette femme de 42 ans mariée depuis 22 ans, a passé sa journée à lire un roman rose et s'est remise rêver d'amour. Elle répond alors, très en colère, "J'en ai marre que vous ne me demandiez même pas si ma journée s'est bien passée!". Stupéfaction des 2 hommes, obligés de se préparer leurs spaghettis alors qu'ils ne savent pas faire cuire des pâtes! Ils prennent conscience de leurs torts et offrent, "avec tout leur amour", une voiture (une Ford Fiesta d'occasion à réviser!) à Maggie. "Celle-ci sent les larmes lui monter aux yeux. Elle les aimait. Et ils l'aimaient."....THE END.

Combien de temps vous a-t-il fallu pour lire ces lignes? Comme, derrière vos écrans, vous êtes toujours très attentifs au moindre de mes mots (n'est-ce pas?), disons 1 mn: remerciez-moi, vous venez de gagner 1h29 de lecture pour autre chose! Franchement ce "roman" n'en vaut pas plus.

Comme l'achat d'une auto pourrie en échange d'un souper prêt tous les soirs était déjà suffisant pour saper la bonne humeur des féministes, j'ai passé sous silence les 2 chapitres où le mari râle parce qu'il n'arrive pas à dormir quand son épouse n'est pas à côté de lui. Du fond de son lit, il la serine pour qu'elle pose son livre ou qu'elle oublie son démaquillage inutile!  Ce n'est pas avec ce style de littérature que la condition des femmes en Irlande s'améliorera!

(Librio)

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Sandrine 12/01/2007 13:56

Bonjour Anne, toutes et tous !
premier passage agreable sur ce blog :).
Mrs O\\\'Flanagan appartient a la categorie romans faciles, a l\\\'eau de rose, des mechants diraient de gare... Cette litterature domine en Irlande, malheureusement a mon gout. La menagere de plus de 50 ans comme la jeune femme dynamique qui construit sa carriere n\\\'ont pas de temps a perdre avec des histoires compliquees et veulent plutot qu\\\'elles leur parlent d\\\'elles ou ce dont elles se sont emancipees. C\\\'est bien une forme de feminisme... mais basique, car on part de bien bas ! L\\\'offre correspond a la demande, en culture comme en politique ou economie dans ce joli pays. Les nouvelles belles plumes ont du mal a emerger, et souvent restent assez classiques ou academiques a mon avis. Ainsi John Banville dont le dernier roman The Sea  (La Mer) m\\\'a laissee un peu perplexe en tant que lauréat du Booker Prize 2005.
Et pourtant il y en a encore de jolies plumes irlandaises... j\\\'en suis sure ! Je me suis donnee pour mission de les decouvrir en 2007. Compte-rendu de mes recherches sur mon blog pour les interesses :).

Anne 13/01/2007 09:33

Oui, je suis interessée: j'irai te rendre visite.
Merci, en tout cas, pour ces précisions irlandaises.

cathulu 31/12/2006 10:54

Hi hi, nous devrions instaurer un prix du "navet littéraire"! j'en ai un de derrière les fagots dont je parlerai bientôt, pire que le tien (car il m'a coûté pluscher ! :) )Bon réveillon et bonne année !

Anne 31/12/2006 19:04

J'attends avec impatience ton Navet cru 2006.

n-talo 30/12/2006 21:23

et donc en plus d'économiser 1h29, j'ai économiser aux autres une belle colère , ce livre est à bruler au pilori des féministes une voiture pour des diners ... c'est à hurler, l'histoire ne dis pas qu'elle genre de voiture possède le père et le fils ? 4x4 ????

Anne 31/12/2006 19:10

N-talo, non une Honda Prélude: ce qui est pas mal non plus!
Je suis d'accord avec vous la couverture est jolie, elle est de Anne-Marie Adda...ouf c'est une femme!
Bellesahi, je partage ton avis sur Librio. C'est dans cette collection que j'ai lu"Le chant de Noël" de Dickens. J'ai aussi des romans de Kafka, Zola, Sand. J'aime également beaucoup leurs recueils du style "Paroles de Poilus" ou "Inventons la paix".

Florinette 30/12/2006 19:42

Alors merci de m'avoir fait gagner 1H29, car c'est un livre que j'aurais pu prendre à cause de la couverture et de son prix attractif. ça change de temps en temps, et ma LAL te dit merci ! ;-p

Michel 30/12/2006 16:29

Un navet de temps en temps, n'est-ce pas aussi cela le bonheur !Quelle joie ensuite de lire un autre livre, forcément meilleur !

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone