Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

8 janvier 2007 1 08 /01 /janvier /2007 14:48

124 pages, des gros caractères: 3 fois rien à lire! Mais à ressentir? Alors là c'est tout autre chose...

 

 

 

Dans un train une jeune énarque et un apatride se rencontrent pour la seconde fois. Elle l'avait oublié, pas lui. Il capte son regard. A l'arrivée, il l'aide à descendre sa valise. Ils marchent côte à côte. Ils savent que leur histoire s'arrêtera au bout du quai.

 

 

Les avis publiés (dont celui de Clarabel) sur le site d'Amazon sont plutôt négatifs: histoire stéréotypée pleine de futilités, tournures pseudo-romanesques peu réalistes... Moi, je dois être d'un romantisme incurable, parce que cette histoire d'amour impossible entre une jeune fonctionnaire et un clandestin m'a serré le coeur et mouillé les yeux! Je l'ai lue le plus doucement possible pour pouvoir ressentir chaque nuance de leurs sentiments, rêver sur leurs regards, percevoir leurs bouleversements.

Le fait que je puisse encore croire à 42 ans que le reste d'une vie peut dépendre d'un court moment, qu'un pincement au creux du ventre peut détruire toutes les fondations d'un quotidien, que la peur ou la détresse peuvent s'envoler quand on aime, vous incite à la moquerie? Rirez alors et ne lisez pas ce récit d'Eliette Abécassis. Si au contraire, vous voulez y croire aussi, prenez ce train...

 

L'avis de Lo ici

 

(Livre de poche)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

blue dragonfly 26/02/2010 10:42



J'ai lu ce livre dans un train, avec dans les yeux toutes les images du livre. Arrivée sur le quai, j'ai presque été déçue. Personne ne m'y attendait, personne ne marchait à côté de moi. Je me
souviens avoir gardé pendant des heures les émotions de ces pages au fond du coeur...



Anne 26/02/2010 19:06


Tu vois, cette lecture est ancienne et pourtant je m'en souviens encore très bien.


Gnux 30/03/2007 21:55

C'est vraiment un bon bouquin clandestin!As tu la répudiée? Ce fut mon premier d'abécassis. Un vrai choc. Depuis je la "suis" j'ai donc lu clandestin, mon père et un heureux événement mais je ne me suis toujours pas remis de la répudiée :)C'est un tout petit livre. 1h de pur bonheur :)

Anne 31/03/2007 08:49

Je viens d'acheter "Mon père", mais je n'ai pas lu "La répudiée"...pas encore...!

clarabel 17/01/2007 20:39

Coucou Anne ! Un peu à la bourre sur ce coup, mais bon.. Je voulais t'expliquer pourquoi je n'avais pas aimé ce livre, parce que j'en attendais vraiment autre chose. Cette histoire se passe dans une ville et un contexte que je connais très bien. C'est ma ville de naissance, j'ai grandi là-bas et j'ai justement connu ce mouvement des clandestins qui arrivaient en masse dans la ville, pour se rendre en Angleterre, etc. Voilà pourquoi j'ai eu beaucoup de mal à croire en cette histoire, je sais bien que c'est romanesque, qu'il faut rêver et échapper à la réalité. Mais malheureusement j'avais lu le livre à sa sortie, dans un contexte encore très imprégné de ce problème, donc j'avais du mal à prendre le recul nécessaire ! :-) Voilà pourquoi je n'avais pas aimé. Parce que, sans quoi, j'adore aussi le romantisme ... bah vouiiii !!!! Les films à la guimauve, les  histoires de fleur bleue, etc.. j'aime ça aussi !! :-))
Mais d'une manière générale, j'ai pu constater (par la suite, avec d'autres livres) que j'avais un peu de mal à aimer le style d'Eliette Abécassis ...

Florinette 09/01/2007 17:37

Oh que non alors ça n'incite pas à la moquerie, bien au contraire ! Et j'espère que tu le croiras toute ta vie !

Anne 09/01/2007 19:11

Merci Lily et bonne lecture à toutes les 3.
Oui, oui, Florinette, en maison de retraite je compte bien avoir encore le coeur qui bat un peu plus fort de temps en temps :-))))

Frisette 09/01/2007 12:50

Moi aussi ça me tente.  De toute façon, je suis une incurable romantique...  Donc encore un autre titre que je note, en plus il est tout petit, ça ne fera pas trop de tort à ma PAL. :)

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone