Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

27 janvier 2007 6 27 /01 /janvier /2007 16:51

Je privilégie plutôt le cinéma français, mais cette semaine pas de sorties francophones dans nos salles...allez, ne soyons ni trop chauvins, ni bêtement trop anti-américanistes, parce que outre-Atlantique ils font aussi de bonnes choses !

 

 

Ce film de Mel Gibson est...fatiguant! Pendant plus de 2 heures, au côté de "Patte de Jaguar", en pleine jungle,  j'ai été  capturée, torturée, blessée, eu très très peur! Puis j'ai couru 2 jours entiers, traversé des torrents, recombattu...et n'ai pu reprendre mon souffle qu'au générique! Un vrai de vrai film d'aventure dans un décor magnifique! Ames sensibles s'abstenir: c'est très sanguinolent. Peut-être même très, très sanguinolent: je ne peux pas dire j'ai fermé les yeux plusieurs fois!

L'avis de Philippe ici.

 

 

Après la barbarie de la civilisation Maya, une histoire romantique à souhait avec le beau Edward Norton fut la bienvenue. Plus de forêt dense mais le Vienne des années 1900, plus de cache-sexe en peau de bête mais des crinolines et des queues de pie. Quand même un méchant, mais celui-là n'a pas besoin d'offrir de sacrifices à son Dieu. Le talentueux magicien n'a pas de territoires à conquérir pour y mettre sa belle amoureuse Sophie. Mais bon l'amour qui dure toujours demande, malgré tout, quelques péripéties. Une belle histoire dont la fin m'a surprise ( pas Mon Chéri qui avait déjà TOUT deviné au milieu du film...psss...). J'ai du mal à comprendre pourquoi les critiques ont "descendu" autant ce "film-agréable-moment-de-romantisme".

Guettez sa sortie en DVD.

 

 

Est-ce que j'entends quelques ricanements? Peu m'importe, je le revendique haut et fort: "Moi j'ai plein de tendresse pour Rocky!"  Il m'attendrie avec sa volonté de réussir sans irrespect pour les autres, son esprit sportif et combatif , son coeur aussi grand que sa bonté naïve, son corps tout en muscles durement acquis et surtout, surtout son amour fidèle, sans faille pour Adrian (qui portant n'est vraiment pas un canon....). Je l'ai aimé dès le "Rocky 1", pleuré d'émotion avec lui, comme une madeleine (c'était le cas de le dire, mon ventre était rond comme ce gâteau, accouchement proche oblige...) à la fin du "2" quand il brandissait sa ceinture victorieuse en criant le prénom de sa bien-aimée, admiré les muscles de ses cuisses quand il courait sur la plage dans le "3"....enfin bref lui et moi c'est une longue histoire... Que ce "6" a encore renforcée, mais pouvez-vous encore croire en mon objectivité?

Connaissez-vous ce roman d'Emmanuelle Bernheim? Une lecture que je vous conseille....même si vous n'aimez pas Rocky! (de toute façon, ça m'est égal de me le garder pour moi toute seule...)

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

D
J'ai vu l'illusionniste il y a deux semaines, j'ai beaucoup apprécié l'atmosphère, l'histoire et la musique de Philip Glass qui donne un ton particulier au film que j'ai nettement préféré à un autre qui est sorti bien avant Noel : The Prestige sur un peu le même sujet.
Répondre
A
Moi aussi, j'ai préféré au "prestige"....
A
Bonjour,<br /> Je découvre ton blog au détour des clics de la curieuse que je suis.<br /> J'aime beaucoup ton univers faits de lectures et de découvertes en tous genres... je reviendrai te lire.Moi aussi, j'ai vu Apocalypto. C'est un très beau film qui ne laisse pas indifférent, tant par ce qu'il véhicule sur la folie barbare des hommes que par leur force, leur bravoure, leur instinct de survie. (Moi aussi, j'étais essoufflée à la fin... et mon Dieu, quels beaux spécimens d'hommes, Mel nous livre là... <br /> A très bientôt<br /> Evanthia
Répondre
A
Amazone, bienvenue chez moi...<br /> Et oui, l'étonnant c'est qu'on puisse qualifier ce film violent de très beau.Là est la prouesse de Mel Gibson!
A
C'est drôle je n'avais pas envie de voir aucun des trois. Et si tu as un faible pour Rocky et bien c'est bien. Moi j'aime pas trop personnellement mais les goûts et les couleurs.......il en faut pour tout le monde. Maintenant j'attends "Molière" ,"Odette Toulemonde", peut-être "La Môme". On verra. Il faut que je ralentisse car j'y vais trop et je n'ai pas le temps de lire. grrrrrrrrrrrrrrrrrrr. Pas assez d'heures.
Répondre
A
Pourtant, à mon avis, "L'illusionniste te plairait...<br /> Pour moi aussi, ces 3 films sont programmés pour les prochaines sorties ciné. Et donc même problème que toi, pour les journées trop courtes...ou les nuits trop longues?
T
Je n'ai vu aucun "Rocky" mais ça me tente bien de commencer par le dernier !
Répondre
A
Je suis curieuse de savoir ce que quelqu'un (en l'occurrence toi!) peut penser en voyant ce film, alors qu'il ne connait pas les précédents....Je crains que tu ne trouves le scénario "creux"!
J
A-D-R-I-A-N-N-E... Euh désolée, A-N-N-E  tu donnes envie de les voir tous les trois!  Très bonne critique.  En plus, Rocky 2, c'est la dernière sortie en famille au cinéma dont je me rappelle... Ouais, pas trop cinéphile la petite famille!  Je me suis rattrapée depuis, t'inquiète!
Répondre
A
Je vois que je ne suis pas la seule à être sensible aux "hommes-musclés-au-grand coeur" ;-)<br /> C'est vrai aussi que cette "sixtologie" touche plusieurs générations: dans la salle les spectateurs étaient variés, du retraité à l'ado. S'ajoute à cette histoire d'homme-qui-s'en sort, d'amour et d'amitié, à cette B.O écoutée et réécoutée, un peu de nostalgie alors forcément on CRAQUE!!!

Articles RÉCents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone