Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

18 février 2007 7 18 /02 /février /2007 10:03

Quand In Cold Blog avait écrit son avis sur ce dernier roman de Philippe Besson, je lui avais laissé un commentaire où je lui disais: "Je ne pourrai jamais attendre sa sortie en poche pour me l'offrir!". Effectivement je n'ai pas pu...

 

 

Clément et Louise s'aiment. Ou plutôt Louise aime, parce que Clément, lui, est incapable d'un amour unique et véritable. Quand il met fin à leur relation, la jeune femme endommagée, cabossée, écrabouillée quitte Paris; espère apaiser sa douleur. De Cuba, de New York, de Venise, elle écrit à cet homme qu'elle ne parvient pas à "désaimer"...

 

 

 

Lecteurs avides de suspense haletant ou amateurs d'intrigue intense, passez au présentoir d'à côté. Tous les autres, prenez "Se résoudre aux adieux" en main et présentez-vous, sans hésiter,  devant la caissière ou la bibliothécaire!

Lire ce roman épistolaire c'est se laisser entraîner au coeur de l'intime humain. C'est suivre le chemin qui mène de la souffrance à la guérison. Celui dont les tours et détours par les meilleurs souvenirs ou les rancunes tenaces, par les projets avortés ou à venir, par l'inertie ou la surcharge de travail, sont indispensables pour arriver, peut-être, jusqu'à un nouveau bonheur.

Laissez Philipe Besson vous annihiler, devenez Louise et peu à peu, faites le deuil de votre amour perdu...

Quelques Extraits...

 

(Julliard)

Amandine , elle aussi, a été bouleversée...

In Cold Blog a partagé avec nous une  interview de Philippe Besson

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

Anjelica 15/03/2007 18:58

Est-il toujours obligé de faire dans le complexe pour écrire un beau roman ? La réponse est non, la preuve avec celui çi ! C'est un roman sur la blessure d'amour, sur cette longue agonie qui suit l'abandon avant de renaître à la vie et à l'amour.  Ce qui est le plus étonnant, c'est comment un auteur a pu si bien d'écrire le ressenti et la souffrance d'une femme !

clochette 01/03/2007 23:32

De cet auteur j'ai adoré "L'arrière saison", je me note "Se résoudre aux adieux" que je vais lire grâce à toi. Merci Anne !

choupynette 19/02/2007 17:40

très jolie critique, je crois que je vais découvrir besson avec ce livre, merci!

Anne 20/02/2007 08:37

Allez les Filles, faites vos lectures!
Pour mieux connaître P.Besson, vous pouvez lire un post  qu'Amandine lui a consacré: http://chez.blogspirit.com/

Elfe 19/02/2007 17:13

Il faut que je me le procure!! C'est décidé!!

Tamara 19/02/2007 15:27

Depuis ma découverte de P.Besson avec "En l'absence des hommes", tous ses autres livres font partie de mes objectifs de lecture... Et InColdBlog m'avait aussi donné envie de lire ce dernier roman, tu confirmes ce désir avec ton joli billet.

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone