Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Insatiable lectrice
  • : Autour de ma vie gravitent des mots, des images, des émotions... Entrez dans ma constellation!
  • Contact

je suis heureuse de vous accueillir pour partager avec vous toutes mes lectures, beaucoup de mes émotions et un peu de ma vie.

Recherche

Archives

Cette semaine

23 février 2007 5 23 /02 /février /2007 07:42

Quand on lit, comme moi,  le matin, c'est génial: dès que le réveil sonne, je me lève impatiente de retrouver mon histoire. Mais quand j'entame un livre comme celui-là c'est affreux! Sous peine d'arriver en retard au boulot,  je suis obligée de refermer mon livre sans pouvoir grignoter encore quelques pages! Madame De Rosnay, je ne vous dis pas merci!

 

 

A cinquante ans, Hélène est parfaite. Un look strict et soigné pour une épouse modèle d'un grand éditeur, hôtesse parfaite, amie fiable, bénévole généreuse de son temps. Et puis un sourire, des yeux noirs, un teint basané vont soudain lui donner un "coup de sang". Comme ça peut arriver à des centaines de femmes sans réelles conséquences...sauf qu'Hélène, elle, n'a pas de chance, et payera cher son écart de conduite...

 

 

 

 

Le titre de ce roman annonce tout de suite la couleur: il veut vous attirer inévitablement dans une spirale! Ambition réussie! Dès les premières lignes, l'intrigue de ce roman m'a happée. Les mésaventures d'Hélène pourraient sembler exagérées, et pourtant elles m'ont parues crédibles. Et moi quand un auteur réussit  à me faire croire à n'importe quoi, je me dis qu'il a forcément du talent! 

L'intensité du suspense n'a pas été seul responsable du plaisir de cette lecture...Dans le cadre de mon travail, je côtoie souvent des "dames de paroisse"; en lisant, j'avais leur silhouette en tête. Autant dire que cela a pimenté l'intrigue d'un humour irrésistible! Maintenant, je ne vais pas pouvoir m'empêcher de me demander s'il n'y aurait pas, par hasard, une "Hélène" cachée derrière leur look "serre-tête, petit foulard et mocassins bleu marine"!

Quant à la fin de l'histoire, elle m'a, dans un premier temps, un peu déçue, semblée trop facile. Puis, finalement, je pense qu'elle permet à ce roman d'être plus subtil qu'un simple thriller....mais je ne dis rien pour ceux qui voudraient être pris dans le tourbillon.

 

(Pocket)

Vous pouvez lire plusieurs avis (dont celui de Clarabel et Cuné) sur le propre blog de Tatiana. Et celui de Majanissa ici

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Anne - dans Lectures
commenter cet article

commentaires

lily 08/03/2007 11:00

Effectivement c'est un livre que l'on est OBLIGé de lire d'une traite !!
C'est par ce livre que j'ai découvert Tatiana de Rosnay, ensuite j'ai lu tous ses autres livres dans la foulée... "Sarah" m'attend encore, mais c'est pour dans qqs jours !....
Bonne journée Anne !

Tamara 26/02/2007 15:14

J'espère bien l'emprunter à la médiathèque celui-là, je n'ai pas encore lu Tatiana...

patch 25/02/2007 12:17

Bon ben, il est sur maPAL, acheté au pif, je crois que j'ai fait un bon choix...;o )

Gambadou 25/02/2007 10:35

Je le note, je le note ;-))

valdebaz 24/02/2007 17:54

Une auteure dont je n'ai entendu que du bien mais je ne la connais pas ! Je m'y colle. Bizarrement les 2 bib municipales que je fréquente ne sont pas très riches de ses livres !

Anne 25/02/2007 10:27

J'ai remarqué que les fins qui m'en sont jamais vraimenr une, suscitent toujours des avis contradictoires....
Valdebaz, "Mémoires des murs" et "Spirales" sont édités en poche, c'est bien quand les romans dont on a envie ne sont pas en en biblios...

Articles Récents

Ces mots là,

je les ai savourés un peu plus que tous les autres.

Avec de nombreux patients, Ernest faisait intervenir le concept de regret dans la thérapie. Il leur demandait d'analyser les regrets que suscitait leur comportement passé, et les exhortait à ne pas entretenir de nouveaux regrets dans l'avenir. "Le but, disait-il, est de vivre de telle sorte que dans cinq ans vous ne vous retourniez pas en regrettant amérement les cinq dernières années qui se seront écoulées."

 

Irvin D. Yalom 

"Mensonges sur le divan"

J'adhére

Je revendique le droit de lire ou de ne pas lire un livre,
Le droit d'être sincère, ou gentiment hypocrite,
Le droit de ne pas aimer un livre, de le dire,
Le droit d'aimer un livre, et de ne pas le dire,
Le droit d'accepter de recevoir des SP, ou pas,
Le droit de faire traîner mes lectures,
Le droit d'avoir un travail à côté, des enfants, une maison à tenir,
Le droit de me faire plaisir et de ne pas me prendre pour une critique littéraire,
Le droit d'être infidèle, de moins aimer ce que j'ai porté aux nues plus tôt,
Le droit de poster des commentaires où bon me semble, partout où le droit de s'exprimer existe,
Le droit de croire que tout vaut mieux que le silence, d'ouvrir la porte aux avis contraires,
Le droit de ne pas faire le jeu du commerce, mais des mots, de la lecture, et de la littérature.
Le droit d'être une lectrice.

Manifeste d'Antigone